Archives pour la catégorie Mamour râle

L’année de la fatigue


Encore 2 mois, je sais, avant de dire adieu à 2018 ! Mais j’ai déjà envie de la rebaptiser « année de la fatigue » !
Et pour être honnête ça fait 6 mois que je l’appelle comme ça hein…

En plus, là, on rentre dans les 2 pires mois de l’année niveau fatigue… je sais je sais…

J’avoue que cette année je me suis vraiment traînée. C’est un comble pour quelqu’un qui a perdu 17kg ! Mais vraiment j’en peux plus. Mon corps n’en peut plus.
J’ai hâte qu’on passe à une autre année car oui, laisse-moi rêver, le 1er janvier 2019 à 0h01 je serai de nouveau en pleine forme, c’est évident…

Par contre je me demande bien pourquoi j’ai été aussi crevée… J’ai pas eu la sensation d’avoir plus de choses à faire cette année par rapport aux autres.
Alors bien sûr, j’ai eu je ne sais combien de RDV pour les enfants. Entre les RDV chez la psy pour Minus toutes les 3 semaines, les RDV réguliers chez la pédiatre pour Bulotte qui ne grossit toujours que très peu, on peut dire que ça a occupé mes journées et mon esprit.
Y’a bien que Craquotte qui ne réclame pas de RDV réguliers. Même si elle nous a fait des trucs aussi hein… sinon c’est pas drôle. Lire la suite

Mes contradictions

Je suis LA nana des contradictions. Je pense tout et son contraire mille fois par jour. Je peux aussi tout faire et son contraire…
Bon je te rassure un peu, il y a certaines choses pour lesquelles je ne changerai jamais d’avis… comme par exemple la magnificence de ma progéniture (en toute objectivité).

Alors petit florilège, rien que pour toi (public) :

Je veux être seule mais je m’ennuie au bout de 3 min.

J’achète des fringues d’occasion parce que c’est mieux pour la planète mais j’achète aussi chez Shein.

Je veux avoir les cheveux longs mais j’ai envie de les couper.

J’utilise des lingettes lavables mais aussi des couches pas lavables du tout.

J’aurais voulu plein d’autres enfants mais je veux dormir aussi. (donc je vais dormir plutôt hein, c’est décidé) Lire la suite

Quand le dragon se réveille…

IMG_20180213_135943_607
J’ai pris la pilule pendant un peu moins d’une vingtaine d’années.

Je peux pas dire que c’était mal ou bien, je n’y prêtais pas attention… c’était comme ça.

Mais après Bulotte, j’ai eu envie d’arrêter. D’abord arrêter la pilule, parce que j’en avais marre de penser à prendre mon cachet tous les soirs. J’ai déjà tellement de choses en tête que je voulais plus avoir à penser à ça !

Alors on a tenté le stérilet hormonal. Plus besoin d’y penser pendant 5 ans et en plus il était fort probable que je n’ai plus de règles pendant ces 5 ans… deux choses en moins à penser !
Sauf que j’avais essayé l’implant il y a une bonne dizaine d’années et que ça avait été le contraire, je saignais 3 semaines par mois !
Du coup, il y avait des chances que ça me fasse pareil… mais pas sûr, j’avais vieilli, j’avais eu 3 enfants, ça c’était amélioré.

Bref, j’ai essayé. J’ai jamais de chance, j’ai de nouveau saigné 3 semaines par mois ! J’ai tenu 5 mois puisque la gynéco m’avait prévenue que ça pouvait arriver pendant les 3 premiers mois je crois.
Mais bon, à un moment donné, faut se rendre à l’évidence hein !

Et puis, je me suis dit que ça serait bien aussi de vivre sans ces hormones de synthèse… Lire la suite

C’est quand même de l’amour !

IMG_20180214_143901_326
Bon une semaine que j’ai rien écrit (ou presque) et je viens encore râler ! C’est vrai… mais c’est pour la bonne cause je crois…

Personne n’est passé à côté, hier c’était la St Valentin.
Et comme tous les ans, je vois une foule de gens qui râlent et critiquent ceux qui la célèbrent : « c’est commercial… blablabla… c’est tous les jours qu’on doit s’aimer blablabla… »

Ça m’énerve. De plus en plus !

Alors d’abord… oui c’est commercial. ET ALORS ?
Tout est commercial ! Noël c’est pas commercial ? Disney ça va, c’est pas trop commercial ? Tout le merchandising autour de l’équipe de France, c’est pas commercial non plus ?

Hey, les gens, truc de fou : tu rentres dans un commerce, tu achètes, hop c’est commercial ! Dingue non ?!
Et franchement, si on envie de craquer notre slip dans un bouquet de fleur ce jour-là, qu’est-ce que ça peut bien vous faire ? Est-ce que je vous gonfle parce que vous achetez tous les produits dérivés de la Reine des Neiges ?
Chacun son truc. Si ça vous fait plaisir d’acheter un maillot du PSG tous les ans c’est tant mieux pour vous et ça ne me dérange pas, alors pourquoi aurais-je mon mot à dire ?
Si ça me fait plaisir d’acheter un ptit cadeau à mon mari pour la St Valentin, je crois que ça ne touche pas à votre liberté, je crois que ça ne dérangera personne, alors pourquoi critiquer ?

De toutes façons, vous le savez bien, je le répète assez souvent ici. Je suis pour le respect de chacun. Mon mantra : chacun fait ce qu’il veut tant que ça n’empiète pas sur la liberté des autres. Lire la suite

Tomber en panne sur la rocade : le point sécurité routière !

IMG_20180104_113513_097
Il y a une quinzaine de jours, j’ai débuté 2018 en me faisant une très très grosse frayeur… J’ai eu presque aussi peur que quand je tombe nez à nez avec une araignée, c’est dire !

C’était un samedi matin, je roulais tranquillement à 90 sur la rocade bordelaise (le périph de Bordeaux quoi). Je doublais, j’étais donc sur la voie du milieu… et là paf, un ptit à-coup, un voyant s’allume (j’ai à peine le temps de le lire) et la voiture perd instantanément de la vitesse !

De 90 je passe à 50 en quelques secondes… et je suis toujours sur la voie du milieu !

Autant te dire que c’est la grosse panique, j’ai moyennement envie de me retrouver à l’arrêt en plein milieu de la rocade… je bataille pour me rabattre parce que malgré mes warnings et ma vitesse d’escargot personne n’a envie de me laisser passer ! À croire que personne n’est capable de comprendre que j’ai forcément un problème ! Nan, je me fais juste klaxonner dans tous les sens…

En vrai ça passe vite, ça a duré tout au plus 40s, mais pfiou… je finis par réussir à me rabattre, sur une bretelle de sortie et je peux pas aller plus loin…

Je suis toujours en méga stress parce que c’est pas du tout sécurisant comme endroit une sortie ! Et je sais que je vais devoir me détacher pour sortir côté passager et donc me tortiller pour traverser la voiture… Encore des secondes hyper dangereuses parce que si y’en a un qui fait pas attention que je suis à l’arrêt et qu’il me rentre dedans, ben… je passe à travers le pare-brise !

Bref, j’ai réussi à sortir ! Tout va bien !

Franchement j’ai eu malgré tout une chance presque folle ! C’était un WE donc il y avait un peu moins de monde, en semaine je n’aurais jamais pu me rabattre. Et ensuite, fait rarissime, j’étais seule ! Parce que si en plus j’avais eu Bulotte avec moi comme c’est le cas 99% du temps, je t’explique même pas la trouille que j’aurais eue.

Je suis donc passée de l’autre côté de la barrière de sécurité et j’ai appelé d’abord mon mari pour lui chouiner dans les oreilles et ensuite mon assurance pour me faire dépanner. Lire la suite

La liberté d’importuner…

Bon… je suis en colère. OULALALA JE SUIS COLÈRE !

Du coup, je préviens, comme à chaque fois que je suis en colère, il n’est pas exclu que ça parte dans tous les sens…

Alors pourquoi je suis en colère ? C’est bien simple… j’arrête pas de voir passer le manifeste paru dans Le Monde il y a 2 jours je crois. Colonne signée entre autres par la grande Catherine Deneuve…
Mais finalement, peut-on en être étonné quand ça vient de quelqu’un qui soutient et défend Polanski depuis des années ?

Cette colonne visait grosso modo à dénoncer les hashtags Me too et Balance ton porc et à redonner aux hommes leur liberté à importuner.
Bon alors déjà là j’ai envie de hurler. Mais si y’avait que ça… parce que ce que j’ai pu lire ensuite m’a donné envie de vomir, mais on y reviendra plus tard…

Donc, la liberté d’importuner ? SERIOUSLY ?
À quel moment c’est cool et sympa d’importuner ?
Déjà ma chère Catherine… depuis quand n’as-tu pas pris le métro ? C’était quand la dernière fois que quelqu’un a eu la possibilité de t’importuner vu que tu es dans des voitures avec chauffeur et garde du corps (ce que je peux comprendre bien sûr) ?
Ces femmes ont parlé de liberté sexuelle et de flatterie… Pardon mais moi je ne me suis pas sentie libérée quand un connard s’est frotté à moi avec insistance pendant un concert. Je ne me suis pas sentie flattée quand un groupe de 3 mecs m’a mis une main au cul dans l’escalator du métro en rigolant.
Des exemples de ce type, j’en ai beaucoup et est-ce que j’ai été flattée ?
Nan, j’ai été gênée, j’ai eu honte, j’ai parfois eu peur et j’ai été en colère. Mais en aucun cas je ne me suis sentie valorisée, jolie et flattée. JAMAIS ! Lire la suite

37 ans, dans les dents !

IMG_20171207_180833_755
Non, ne cherche pas de message caché à ce titre, il n’y en a pas ! Je savais juste pas quoi mettre. En plus « et toutes ses dents » ça ne me correspondait pas alors bon…

Bref ! 37 ans ouais. TRENTE-SEPT ANS !

Ça commence à faire… c’est presque 40 quoi. Bon ça fait déjà 2 ans que je me dis ça mais là, c’est vrai, on s’en rapproche grandement. Et je peux te dire que ça me fait pas trop plaisir. Je freine des 4 fers pour ne pas y arriver, mais ça n’a pas l’air de bien marcher (c’est ptêtre parce que j’ai pas de fers).

J’ai toujours aimé les anniversaires mais maintenant ça commence à me peser.

Parce que j’ai peur. Très peur.

Je sais bien que je devrais pas, mais c’est, comme toutes les peurs, irrationnel et incontrôlable.
Et puis de toutes façons, c’est pas étonnant parce que comme mon fils, je ne sais gérer aucune de mes émotions. Donc là je commence à cogiter sévère et ça me fout le trouillomètre à zéro.
Il faut quand même bien être honnête, j’ai déjà vécu la meilleure moitié de ma vie. Celle où tu es en forme, où il t’arrive plein de choses.
Maintenant j’attaque la 2ème moitié, celle qui est moins drôle, celle où tu risques d’être malade, où tu vieillis et ainsi de suite hein…
Evidemment j’ai encore du temps avant, quoique, qui sait finalement ? Ça me glace le sang.
IMG_20171217_125948_374 Lire la suite

Une folle histoire de genou

IMG_20170909_184302_610
Pour celles et ceux qui me suivent depuis un petit moment, vous savez que j’ai un genou pourri. Un genou qui me fait souffrir depuis bien longtemps (on va dire 8 ans environ) mais que j’ai laissé de côté parce que j’ai pas le temps…

Il est probable que j’aie abîmé ce genou lors d’une chute en ski, où je suis « légèrement » tombée dans le ravin à côté de la piste et que je n’ai pas déchaussé… J’vous rassure à part boîter pendant quelques jours, j’avais rien eu de plus. Donc je crois que c’est là que tout a commencé mais je n’en suis même plus certaine parce que ça fait 20 ans, donc je suis pas sûre que ce soit le bon côté ! J’ai oublié !

Bref, ça me gênait pas plus que ça, juste de temps en temps quoi. Et puis j’ai eu mon fils et j’ai beauuuuucoup grossi comme tu le sais. Là, la douleur s’est réellement réveillée. Et au fil de ces 8 années, ça s’est amplifié jusqu’à devenir quotidien. Pas à se tordre de douleur bien sûr, sinon je m’en serais préoccupée avant mais quand même, une gêne dès le réveil… et puis c’est compliqué quand on part en vacances et qu’on marche beaucoup.

Résultat, je me suis dit que j’allais enfin prendre le temps de faire quelque-chose avant qu’il ne soit trop tard.

J’ai donc passé 45 min chez mon généraliste, qui est d’une lenteur incroyable, juste pour avoir mon ordonnance pour un IRM.

Et c’est là que commence la folle aventure de mon genou, une histoire pleine de rebondissements ! YOUPI !

J’ai vu le généraliste en septembre je crois, et j’arrive à avoir un RDV pour l’IRM début novembre.
Je vais donc à mon RDV en étant à peu près sûre que j’ai un problème de ménisque. Lire la suite

Le cerveau qui ne s’arrêtait jamais…

IMG_20171015_181801_386
Bon, je suis sûre que tu vas trouver ce billet un peu con et décousu, mais c’est pas grave, je le fais quand même.

Je suis fatiguée du cerveau. C’est pas nouveau d’ailleurs. Mais il me fatigue. Pourquoi ? C’est simple et compliqué à la fois.
Il ne s’arrête jamais. JAMAIS ! Il ne se passe pas une seconde dans ma journée où je peux profiter et ne rien faire, enfin ne penser à rien je veux dire.

M’asseoir sur une chaise et juste prendre le soleil sur ma terrasse, je peux pas. Parce qu’en à peine 10s j’aurais déjà eu une vingtaines de pensées qui se bousculent dans ma tête. Des trucs que j’imagine, des idées, des trucs que j’analyse (« attends mais untel m’a dit ça l’autre jour, en fait il voulait ptêtre dire ça ? »), des trucs que je ressasse (« j’aurais dû dire ça, répondre ça, faire ça… »), des trucs que j’ai à faire et qui allongent ma to do list mentale, les RDV à prendre, les mails à envoyer, la nouvelle à finir avant la deadline, les cadeaux de Noël à acheter/envoyer/commander…

On peut s’imaginer que c’est cool parce que je pense à tout. Et c’est pas faux. Effectivement j’ai tout dans la tête et j’arrive à penser à pas mal de choses. Mais je dois bien dire que maintenant que j’ai 3 enfants ça augmente aussi le nombre de trucs que j’ai à penser et parfois ça passe à travers les mailles de mon filet.
J’ai un peu tendance aussi à hiérarchiser ce que j’ai à penser dans la journée… en mettant toujours loin derrière ce que je dois faire pour moi ! Genre m’occuper de mon genou depuis 8 ans… (spoil, j’ai bien fait de m’en occuper, il n’y a rien à faire, je suis ravie !)

Et surtout, dans ma tête, c’est comme sur mon bureau, un immense bordel ! Ce qui fait qu’une idée chasse la suivante… donc parfois j’oublie même si je pense à quelque chose 50 fois dans la journée ! (Quand je dis 50 je pèse mes mots…) Lire la suite

La malédiction des robes pour les mariages

J’adore les mariages ! J’adore découvrir la robe de la mariée, assister à des cérémonies émouvantes, découvrir la déco de la salle, le menu, bref j’adore !

En revanche, je crois que les mariages ne m’aiment pas beaucoup ! Le mien a failli mal se passer au moment où j’ai trébuché en entrant dans la mairie et que j’ai failli m’étaler de tout mon long devant tous mes invités… heureusement l’univers m’a fait une fleur et j’ai seulement « failli » tomber… l’honneur était sauf !

Sinon, l’un des derniers mariages que j’ai fait, j’ai réussi à montrer ma culotte à l’ensemble des invités… (je viens de rire en relisant ce billet)
ET j’avais réservé un hôtel pour le mauvais week-end, j’avais donc dû payer 2 fois…
Ah et je viens de me souvenir que lors du premier mariage que j’ai fait dans ma vie d’adulte, je me suis vautrée avec mon partenaire de danse que je ne connaissais pas… bon c’était pas de ma faute, lui il était bourré, il m’a entraînée et on est tombés… mais bon voilà quoi…

Et le week-end dernier… bon je te rassure, c’était pas du niveau de la culotte, je crois que je peux difficilement faire pire… à moins de marcher sur la robe de la mariée et la déchirer ou alors lui vomir dessus… (ne m’invitez plus, je crois que ça vaut mieux) Lire la suite