Archives pour la catégorie Mamour râle

Avec ou sans gluten ?

3db6547bef8586a85ec43a6a32e612c8_reforme-du-college-mind-map-clipart-pi-de-bl_378-271
Je sais plus si je l’ai déjà évoqué ici, mais suite à la grosse prise de sang de Bulotte qu’on avait faite parce qu’elle ne prend quasiment pas de poids depuis 6 mois, la pédiatre commence à envisager une intolérance au gluten.

Rien n’est encore certain, il faut qu’elle voit avec une de ses collègues comment être sûres du diagnostique. Pour l’instant elle se base sur une histoire d' »Ig » basses… mais ça pourrait juste montrer une immaturité, ce qui arrive assez souvent chez les bébés.

De mon côté, j’avais déjà commencé à y penser avant qu’elle m’en parle, donc j’ai pas trop été étonnée. Plusieurs « symptômes » m’y avaient fait penser…
Déjà j’ai remarqué que le ralentissement de la croissance avait commencé quand elle a commencé à manger des purées, des gâteaux, du pain… Donc je me suis dit que forcément il y avait un lien.
Je me suis d’abord tournée vers une intolérance au lactose, ce qui était con, vu qu’elle boit du lait depuis qu’elle est née !

Alors j’ai regardé les symptômes de l’intolérance au gluten chez les enfants et bingo, elle en a quand même plusieurs : faible croissance tant au niveau du poids que de la taille, une anémie (qui a été révélée par la prise de sang, mais là encore ça arrive très souvent chez les bébés), une faiblesse musculaire (jusqu’à très récemment on voyait bien qu’elle était pas stable du tout sur ses jambes, ça tremblait quoi), des changements d’humeur et une irritabilité, des selles toujours très molles, perte d’appétit (chaque repas était une lutte) et fatigue…
Ça en fait donc déjà pas mal qu’elle a quoi, même si je dois bien reconnaître que tout ça pourrait arriver à n’importe qui. C’est juste que ça se cumule et que je me dis que ça fait beaucoup pour que ce soit une coïncidence. Lire la suite

Mais foutez la paix aux mères !

polalidl
Oui alors rien qu’au titre, tu auras compris que j’en ai un peu ras la casquette là…

Ces cinq dernières années passées en congé parental m’ont permis d’observer beaucoup de choses et de changer petit à petit. J’ai vu comment les mères étaient toujours culpabilisées quoiqu’elles fassent. Et comment du coup, beaucoup se mettent la pression jusqu’à en être parfois malheureuses. Et là je parle de vécu.

Car oui, je tente au maximum d’être forte et de ne pas écouter tous les jugements qu’on peut nous faire en tant que Maman… je parais donc souvent assez sûre de moi et de mes choix.
La vérité vraie ? Je ne le suis pas du tout. Et tous les jugements s’insinuent en moi et me rongent. C’est un peu comme les enfants, je suis une éponge (on en reparlera après tiens d’ailleurs).

Et aujourd’hui seulement j’arrive à essayer de me dire que non, je ne suis pas SI nulle, que je fais avec ce que j’ai, avec MON caractère, MES capacités et tout n’est pas de ma faute.
Mais mon dieu que c’est difficile. Pour un pas en avant, la vie m’en fait faire 2 arrière.
IMG_20170110_124248_950 Lire la suite

Derrière les photos

J’ai un compte Instagram comme presque toutes les blogueuses… compte où je suis souvent flattée par vos commentaires et touchée par vos gentils mots… et souvent je vous réponds que je vous montre ce que je veux bien vous montrer. Que la réalité n’est pas aussi jolie.

Par exemple cette photo que j’ai prise il y a presque un an, un mois après avoir accouché de Bulotte :
IMG_20160203_133704
Tout le monde m’avait dit que j’étais canon et même que certaines étaient « jalouses » (rien de méchant dans ces commentaires je le sais) de ma ligne après l’accouchement !
Je vous cache pas que ça m’a fait vraiment plaisir. Et en même temps je me suis retrouvée un peu gênée. Oui, ça semble canon sur la photo c’est vrai, pourtant dans la réalité ça ne l’est pas vraiment !
La photo a été prise de façon à cacher la misère… on ne voit pas les bourrelets au niveau de la ceinture puisque j’ai placé mes bras devant, on ne voit pas que je rentre le ventre, on ne voit pas que j’ai compressé mes seins au max parce que sinon ça déborde ! Lire la suite

38.2

thermometre-medical-electronique
Elle le sentait mal…
Les frissons commençaient à secouer son corps, froid jusqu’aux os… les jours prochains allaient être compliqués, très compliqués…

C’est pas une légende, quand cette personne est malade, c’est la fin du monde. Le décès est proche.
Non non aucune exagération dans la maladie. Déjà qu’avec un rhume, l’Homme frôle le coma, alors si en plus se rajoute de la fièvre, on est foutus.

Elle avait pourtant tout fait pour enrayer le problème : shoot d’aspirine parfois alterné à du Doliprane. Frictions de Vicks Vaporub matin et soir, sniffage intensif de Dérinox…

Mais non, hier soir la fièvre est apparue. Le thermomètre indiquait le début de la fin, un beau 38.2 ! Demain c’est sûr, il serait impossible de lever ce pauvre petit corps du lit. Pourtant y’a du boulot, pas le temps de rester au lit. Lire la suite

Avant j’étais pas féministe…

sexisme_plantu
Et je t’avoue que je me demande bien pourquoi… Je crois que j’étais trop dans ma bulle, dans le monde des Bisounours. Celui qui me fait croire qu’en 2016, les femmes n’ont plus besoin de se battre pour leurs droits.

Je suis à 2 doigts de me mettre des baffes tellement je m’en veux d’avoir été aussi naïve et aveugle.

Aujourd’hui ça me saute aux yeux. On a encore cruellement besoin de se battre ! Pour tout.

J’ai grandi dans en banlieue parisienne, là où les filles se font souvent siffler et insulter dès qu’elles portent une jupe (ou même pas d’ailleurs). Ça ne me plaisait pas, mais je crois que j’en avais finalement l’habitude et je faisais comme si j’avais rien entendu.
Aujourd’hui, ça me mettrait hors de moi ! (mais comme j’ai vieilli et grossi, ça m’arrive beaucoup moins souvent…)
Car ouais, je suis désolée, mais se faire siffler n’est pas valorisant ni plaisant. On siffle les chiens. Pas les femmes et encore moins les collégiennes qui ne savent pas encore quoi répondre. D’autant que ce sont les mêmes mecs qui vont te traiter de sale pute si tu ne réponds pas à ce son mélodieux… Lire la suite

Ben c’est vrai, t’es grosse

photo studio 10 ans modaliza anniversaire photocall photobooth summer party bordeaux by modaliza photographe (98 sur 222)
Hier j’ai passé toute une batterie d’examens de santé. T’inquiète pas, je suis pas malade du tout, c’est juste que j’ai été tirée au sort pour faire partie de l’étude « Constances ». Grosso modo, c’est pour étudier la santé des Français en observant leurs habitudes au boulot, à la maison, leur environnement, etc… et du coup je dois faire un bilan de santé tous les 5 à 7 ans, jusqu’à… ma mort !

Bon et donc le truc de base c’est évidemment le relevé de mesures habituel : poids et taille.
Déjà là j’avais gagné ma journée… leur balance indiquait 1 kg de plus que chez moi et j’étais plus petite de 2 cm ! J’étais ravie et mon IMC aussi !
La dernière étape de cette matinée d’examen, c’est l’entretien avec le médecin du centre. J’ai donc bien compris que j’étais trop grosse, rien de nouveau sous le soleil.

Le soir à table, Maximus s’est gentiment moqué de moi quand je lui ai dit qu’il fallait acheter de la chantilly. Il m’a répondu que non, il n’en achèterait pas, c’est le docteur qui l’a dit !
C’était pas méchant et ça ne se voulait pas méchant, mais le fait est que je peux rire de mon gros popotin mais je suis la seule à en avoir le droit en fait… qu’on me le fasse remarquer même en plaisantant, ça me fait de la peine.
Je lui ai donc répondu « ah ok toi aussi tu me trouves grosse, sympa ».
Et ça aurait pu s’arrêter là. Lire la suite

Insultes et incivilités…

IMG_20160510_180358
C’est l’histoire d’une nana qui rentre de l’école avec ses 3 enfants dont un en poussette (toute ressemblance avec une personne existante ne serait que pur hasard)(bon ok c’est moi).

Je vois un peu plus loin sur le trottoir un monsieur d’une soixantaine d’année se garer SUR le trottoir et proche du mur. Il sort de sa voiture et me voit arriver. Il fait donc le tour de la voiture et évalue l’espace entre son bel et gros engin bien lustré (c’est presque cochon ça non ?) et le mur… il voit bien que je ne vais pas passer avec la poussette mais c’est pas grave il ne bouge pas.

Pas de problème… j’arrive et j’avance… et j’avance… et… BAM ! Oh bah mince, ma poussette n’est pas passée et je suis rentrée dans la voiture qui brille ! Je me suis retournée vers le monsieur qui était là et qui me regardait en disant « ah bah mince, ça passe pas ! »

Attention mesdames et messieurs, la mauvaise foi dans toute sa splendeur : « Mais VOUS auriez pu voir que ça allait pas passer non ?! »
Sous vos applaudissements !

Je lui ai bien évidemment répondu que lui il avait vu et qu’il avait pas bougé ! Il a donc rétorqué : « Ouais je sais que j’ai pas à me mettre là, mais j’ai une carte d’invalide derrière le pare-brise ! » (J’ai haussé les sourcils en lui disant que je voyais pas le rapport) « Ouais t’en as rien à foutre CONNASSE ! ». Lire la suite

Les peurs…

IMG_20160211_172902
Plus je vieillis et plus j’ai de peurs ou de phobies… et surtout je crois que j’ai de plus en plus de mal à les gérer, à y faire face…
Pourtant, j’essaie hein, je me fais violence… mais non…

Il y a celles qui sont apparues avec l’arrivée des enfants. Celles-ci ne sont pas trop trop handicapantes parce que j’arrive à les occulter et à faire preuve de bon sens. En toute première position, c’est classique, la peur de la mort et de la maladie. Pas pour mes enfants non, ça je n’y pense jamais parce que c’est tout bonnement impossible dans mon esprit qu’il leur arrive quoique ce soit.

J’ai peur pour moi. Non pas qu’avant je m’en foutais de mourir hein, n’exagérons pas. Mais disons qu’avant c’était moins grave. Parce que maintenant si je meurs je laisse 3 enfants… et du coup je me mets à avoir peur dans des situations qui ne me posaient pas de problème avant. J’ai peur quand je prends l’avion et depuis les attentats, j’ai un peu peur quand je vais à Paris.
Mais bon, celles-ci j’arrive à les gérer parce que je sais que c’est couillon, que je me rajoute du stress, j’ai juste à ne pas y penser…

En revanche j’en ai aussi deux autres qui n’ont fait que s’amplifier…
harry-potter-et-la-coupe-de-feu-2005-43-g Lire la suite

En vrai, jsuis pas drôle…

IMG_20160226_165958
Ouais, je vais te faire une confession… dans la vraie vie, je suis pas drôle. Ou alors je le suis plus, je sais pas trop en fait.

Du coup, je pense que les gens qui me connaissent uniquement via le blog et qui me rencontrent ensuite doivent être bien déçus et doivent bien se faire chier avec moi.
Voilà, c’est moche mais c’est comme ça.

Y’a plusieurs raisons à ça. D’abord, dans la vraie vie, je suis sauvage et hyper timide (je me soigne en vieillissant mais c’est pas gagné). Donc déjà je ne suis pas encline à aller vers les autres et à papoter.
Du coup quand je rencontre quelqu’un de nouveau, qu’on se soit déjà parlé sur le net ou absolument pas, je deviens une vraie potiche, je dis bonjour mais après c’est fini, je ne sais plus quoi dire, les silences sont lourds…
Et en plus, je suis très impressionnable. Si je suis en présence de gens que « j’admire », je ne vais quasiment plus ouvrir le bec. Pareil si je suis avec des gens très très à l’aise. Je vais les laisser parler et prendre « toute la place ». Ça me convient bien. Sauf que j’en deviens transparente, on oublie que je suis là, on oublie que j’existe, on m’oublie. Lire la suite

Le regard des hommes

IMG_20150414_111350
Depuis l’adolescence, je suis passée par plusieurs phases.
Quand j’étais jeune, je ne comptais plus le nombre de fois où je me faisais siffler dans la rue. Par des hommes que je considérais « vieux ».
J’avais 14/15 ans et ceux qui me reluquaient en avaient au moins 40…

Tu te doutes bien comme c’est agréable pour une gamine de se faire siffler comme ça… surtout que bon, j’étais loin d’être provocatrice ! Mais j’étais une ptite nénette, en robe, avec des seins… il n’en faut pas plus pour se faire traiter comme un bout de viande…
Oui parce que c’est toujours comme ça que je l’ai pris. Se faire siffler à 14 ans par ce genre de personne, ce n’est pas flatteur du tout, se faire klaxonner dans la rue, ça ne l’est pas non plus. C’est surtout déstabilisant, voire même inquiétant.

J’ai eu des regards agréables, heureusement ! Des regards qui te font te sentir jolie. Mais avec mon grand âge et le recul que j’ai donc, force est de constater que ce n’est vraiment pas les plus courants.
J’ai encore du mal à comprendre comment les mecs peuvent penser que ça va nous faire plaisir, qu’on va se jeter sur eux et leur rouler des pelles direct !

Bref ça ne me plaisait pas… malgré tout, j’ai eu un peu de chance, quand j’étais encore en région parisienne, je me suis rarement fait insulter parce que je ne répondais pas à ce genre de débiles. Aujourd’hui, je pense que ça pourrait tout à fait m’arriver s’il me prenait la folie de mettre une robe au-dessus du genou. Lire la suite