Et puis en fait, on s’en fout


Ouh… encore un titre énigmatique… mais de quoi parle-t-elle ?

Du ménage approximatif ? Du bordel à plein temps ? De sa consommation excessive de chocolat ?
Du papier peint arraché par ses mômes ? (ça me rend folle, sachez-le)

Nan ! DE MOI ! Enfin de moi, pas exactement, on s’en fout pas de moi quand même… si ? Oui bon, un peu.
Mais je voulais parler de corps surtout. Et de corpulence.

Tu n’es pas sans savoir que j’avais perdu 18kg. Et que j’en étais folle de joie. Depuis j’ai malheureusement repris 8kg. Te dire que je suis un peu en colère contre moi-même serait inutile tu t’en doutes bien.

Et là je fais déjà une parenthèse pour te dire que je ne remets absolument pas en cause la méthode que j’avais testée l’année dernière. Elle était géniale, j’ai jamais perdu aussi facilement et sainement.
Mais je suis vraiment un boulet. Et j’aime beaucoup trop manger et je manque de courage quand il s’agit de m’écouter. Ce qui est très con parce que je l’avais très bien fait pendant un an et que j’avais aucune frustration, ça avait été facile.
Mais pendant les grandes vacances, j’ai arrêté de m’écouter parce que j’étais pas chez moi et toutes les mauvaises habitudes sont revenues au galop. J’ai envie de me mettre des baffes.

Bref, j’ai déconné. Mais c’était pas de ça que je voulais vraiment parler. Même si au final c’est un peu lié.

Ce que je voulais te dire, c’est que je sens un déclic, un virage qui s’opère tout doucement en moi.

Ce corps, je commence à me plus m’en soucier réellement. Enfin je veux dire, sa forme commence à me poser moins de problèmes.
Je ne vais pas te dire que je l’aime, bien loin de là même. Je crois que je le déteste toujours et finalement j’ai l’impression que ça ne changera jamais.

Mais je crois que je commence à me dire qu’il est comme ça et puis c’est tout. Qu’il est là, qu’il faut bien faire avec alors autant arrêter d’attacher autant d’importance à sa forme.

Cet hiver, quand je suis allée en Guadeloupe, j’ai remis un maillot 2 pièces. DEUX PIÈCES les gars ! Quasi 10 ans que ça ne m’était pas arrivé.
Je t’avoue que ça a pas été facile. Parce que c’était moi la plus grosse du groupe (j’irai même jusqu’à dire LA grosse du groupe)… et en plus y’avait une sacrée bombe avec nous.
Mais je l’ai fait quand même.

Est-ce que tout le monde m’a regardée avec dégoût sur la plage ? J’en sais rien en fait, j’avais mes œillères imaginaires.
Est-ce qu’on m’a jeté des cailloux ? Non. Ou alors je les ai pas sentis sur ma couche de graisse de culotte de cheval.

Est-ce que mon ventre est plat ? Non… je dirais même qu’il n’a jamais été aussi peu plat. J’avais eu la chance jusqu’à cette 3ème grossesse, de ne pas prendre du ventre. Mais là, maintenant je commence aussi à en avoir. C’est aussi peut-être dû à l’âge, je ne stocke plus seulement dans les fesses et les cuisses ? J’en sais rien. En tout cas, il est là.

Donc au final, j’étais en maillot deux pièces à la plage et j’ai survécu.

Ces dernières années, c’est tout juste si je me mettais en maillot de bain en vacances.
C’est triste d’en être là. Parce que c’est s’empêcher de vivre. Et merde, je le dis pourtant assez souvent, la vie est courte et on sait pas ce qu’elle nous réserve.
On ne devrait donc pas s’empêcher de la vivre parce qu’on trouve ses cuisses, ses fesses, ses hanches, ses bras ou ses doigts trop gros !
On trouve toujours un truc qui nous plaît pas de toutes façons.

Alors voilà, je me dis qu’au final, on s’en fout. Les autres, dans l’ensemble, ils en ont rien à faire de la taille de mes fesses ou de mon ventre. Et pour celles et ceux que ça gêneraient, ben au final, c’est bien leur problème.
Tant que mon corps et ma santé ne sont pas en danger, je peux faire avec.

Je ne suis pas en train de te dire que tous mes complexes se sont envolés et que tout va bien dans le meilleur des mondes.
Y’a toujours des robes que je ne mets pas parce que mes jambes ont pris cher et j’aime pas les montrer, donc j’essaie qu’elles soient toutes sous le genou (ou alors je mets des collants).

Et j’essaie aussi de m’écouter de nouveau pour repartir sur les bons rails et peut-être reperdre ces 8kg. Ce n’est pas parce que je consens à cohabiter avec cette image que je n’ai pas quand même envie de l’améliorer.

Mais je voudrais ne plus me cacher parce que j’ai honte de moi.

Du plus loin que je me souvienne je me trouve grosse et j’ai envie de me cacher. Même là je me trouvais grosse (c’était y’a 10 ans, 20kg de moins !) :

Oui tu vas probablement dire que non (à raison ma foi), mais tu remarqueras qu’on ne voit pas le bas de mon corps et c’est précisément lui qui me posait déjà problème.

Alors à presque 40 ans, je crois qu’il faut vraiment que je fasse la paix avec moi-même. Et j’aurais vraiment dû le faire avant et apprécier ces années où en fait j’aurais dû réaliser que 50kg pour 1m70 on ne pouvait pas dire que c’était trop ! Bordel de shit !

Bref, petit à petit je me rends compte que, moi, je ne m’intéresse pas au corps des autres donc j’imagine que les autres ne s’intéressent pas au mien.
Alors je vais faire ce que je peux quand je peux pour lui rendre une apparence qui me plait mais je vais aussi arrêter de me flageller et me cacher.

Et je suis sûre qu’on est plusieurs à se cacher… alors si on arrêtait ? Allez vivons et c’est tout !

14 réflexions au sujet de « Et puis en fait, on s’en fout »

    1. mamourblogue Auteur de l’article

      Hello !
      Oui il le faut !
      Par contre je suis pas tout à fait d’accord avec toi 😉 C’est pas une histoire d’être la plus belle… j’ai envie de dire qu’on est toutes belles ! Minces ou rondes… le but est de s’accepter telle qu’on est 🙂

      Répondre
  1. M&S

    Y aurait tellement de choses à dire…
    La non acceptation de soi et la déformation du corps par le miroir, c’est l’histoire de ma vie.
    Je suis incapable de croire les compliments. L’image qui reste, quoique je fasse, c’est celle que je vois. Et c’est pas joli-joli.
    Aujourd’hui en me lavant les mains au boulot (ouais c’est précis !) j’ai eu une révélation. J’ai réalisé que si je n’arrivais pas à perdre le poids que j’ai « en trop pour me sentir bien dans ma peau », c’est que mon corps ne veut pas entendre que les bébés c’est terminé, et qu’il veut se tenir prêt à recommencer. Je peux pas dire pourquoi j’ai renssenti ça comme une évidence. Mais ça m’a fait du bien et j’ai la sensation que ça va me permettre d’avancer.
    Je pourrais te dire que je te trouve belle, parce que ce serait vrai, mais je crois que c’est toi qui dois réussir à le penser, et je te souhaite de tout cœur d’y arriver !
    Des bisous

    Répondre
    1. mamourblogue Auteur de l’article

      Même les compliments de mon mari j’y crois pas… c’est fou ça… mais je me dis qu’il ne peut pas le penser vu que j’étais pas comme ça quand on s’est connus !
      Et sinon, toi aussi t’es belle <3
      Gros bisous

      Répondre
      1. M&S

        Tout pareil… et pourtant il m’en fait souvent. Bon on a changé (grossi et vieilli quoi) tous les 2 en bientôt 9 ans, mais je ne peux pas m’empecher de penser qu’il devait me préférer avant.
        Merci <3

        Répondre
  2. Jeanne Ho

    j’aimerais commencer à m’en foutre. J’ai remarqué une chose me concernant, j’ai plus peur du regard des gens que je connais que des inconnus pourtant plus nombreux. Sur la plage, avec des amis, je suis mal, je me cache sous des paréos. En famille, je suis en deux pièces presque sans complexe… je n’aime pas mon corps, mais à ces moments, là, ça passe. je crois que c’est parce que je crains toujours que les amis fassent une différence avant/maintenant. 🙁

    Répondre
    1. mamourblogue Auteur de l’article

      Ah oui moi aussi, j’ai plus de « facilité » à me mettre en maillot avec des inconnus qu’avec des gens que je connais (ce que je n’ai pas encore fait d’ailleurs…)

      Répondre
    1. mamourblogue Auteur de l’article

      Disons que je le suis moins qu’avant ^^ mais on peut pas dire que je sois mince 😉
      Mais oui, on s’en fout un peu (de plus en plus).

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.