Mon fils à couettes


L’autre jour, j’ai fait des photos de mes enfants en noir et blanc.
C’est parti de Bulotte devant notre baie vitrée de dos. Je trouvais joli ce contre jour avec ses deux petites couettes.

Du coup, j’ai dit à Craquotte de venir faire la même photo avec ses 2 couettes.

Puis pour rigoler, j’ai dit à Minus de faire 2 couettes et faire la même photo.
Il a les cheveux de plus en plus longs et peut largement faire des couettes lui aussi ! Il va bientôt les couper mais il attend que ce soit assez long pour en faire don à une association.
Il a donc fait ses couettes de bon cœur, il se prête facilement au jeu et à mes idées un peu farfelues.

Et puis avant-hier, il a voulu refaire les 2 couettes pour aller à l’école.
Mais j’étais pas trop d’accord. Je voulais bien une couette comme son père mais 2 ça me semblait too much.

Je lui ai dit que c’était pas le carnaval, que ptêtre sa maîtresse ou ses copains allaient lui faire des remarques.
J’avais peur qu’on se moque de lui en lui disant qu’il était une fille. Déjà que tous les gens qui ne le connaissent pas le prennent pour une fille juste à cause de la longueur de ses cheveux…

Bref ça me gênait et je ne voulais pas qu’il rentre triste.

Craquotte lui a dit « mais n’importe quoi, c’est pour les filles les 2 couettes ! ». Il lui a répondu « toi n’importe quoi, y’a pas de raisons qu’il n’y ait que les filles qui fassent des couettes, les filles et les garçons ils peuvent faire la même chose ! ».

Et en vrai, il avait raison.

Je le reprends tellement régulièrement en lui disant que ses soeurs peuvent faire comme lui, qu’il n’y a pas de trucs « pour les filles » et des trucs « pour les garçons »… Je me bats bec et ongle partout pour que les filles soit l’égal des garçons que j’en ai oublié que ça marchait dans les 2 sens.
Ça ne doit pas se faire au détriment de l’un, ce ne sont pas des vases communicants.

Il avait donc raison.

Je lui ai fait ses couettes et il est parti à l’école ravi.

Je ne cache pas que j’avais une appréhension. Mon fils a la tête dure, quand il veut quelque chose il ne lâche rien. Mais il est aussi assez sensible et j’avais peur que des moqueries le blessent.

Eh ben il est rentré sans ses couettes parce qu’au fil de la journée elles ont glissé (j’avoue, je ne les avais pas trop serrées…) mais personne ne s’était moqué de lui. On lui a dit que c’était rigolo et mignon mais rien de méchant.

Comme quoi… ils finissent par retenir ce qu’on essaie de leur apprendre !
Et ils savent bien nous le ressortir quand il le faut !
Je dois dire que je suis assez fière de mon fils et de sa volonté… Petit à petit, on sème des ptites graines et on va changer le monde et les mentalités, j’y crois !

Evidemment pour lui, c’était juste un truc marrant à faire. Mais je me dis que si ça ne le dérange pas d’aller à l’école ainsi, eh ben ça ne le dérangera pas non plus d’en voir d’autres le faire.
Et les autres ne seront pas dérangés.

Et de fil en aiguille, de plus en plus de choses paraîtront normales et aucun enfant ne sera moqué.
Oui je sais je me berce un peu d’illusions. J’imagine qu’à l’adolescence ce sera un autre discours… mais j’aime à penser que non. Que ce sont des petits cailloux qu’on disperse sur le chemin de la tolérance et je suis contente qu’il en tienne compte.
A nous de faire perdurer tout ça !

12 réflexions au sujet de « Mon fils à couettes »

  1. Sandra

    Je suis fan, cela devrait tellement être normal, moi aussi je rêve de ce monde où j’espère qu’un jour les moqueries n’existeront plus.
    Mon dernier a eu les cheveux longs ( hyper longs jusqu’au fesses ) j’ai coupé pour ces fameux regards aujourd’hui je regrette

    Répondre
    1. mamourblogue Auteur de l’article

      Oui j’espère vraiment qu’on y arrivera ! Là il veut couper parce qu’il en a marre de devoir les démêler ^^ C’est sûr que la coupe courte, c’est plus facile !

      Répondre
  2. Isabelle Frappier

    Les jeunes d’aujourd’hui sont tellement plus ouverts, ils apprennent à ne pas avoir de préjugés et c’est formidable! Moi, j’ai une fille adolescente transgenre, et comme elle est en début de transition, elle est encore tres masculine; mais elle sort en jupe, maquillée et tout et, à mon grand soulagement, elle n’a jamais eu de commentaires négatifs ou railleurs. Tout ça parce qu’aujourd’hui, la nouvelle génération ne tient pas compte des barrières et des stéréotypes.

    Et je te dis bravo pour avoir accepté que ton fils porte ses couettes! Ce sont les parents comme toi qui créent l’ouverture d’esprit!

    Répondre
    1. mamourblogue Auteur de l’article

      Oui je crois vraiment que c’est en train de changer même si y’a encore de gros problèmes et que rien n’est acquis !
      Moi ça me dérangeait pas à la maison, mais j’avais vraiment peur qu’il essuie des moqueries, on veut toujours (trop) protéger ses enfants… mais il a eu raison d’insister 😉

      Répondre
      1. Isabelle Frappier

        Ton fils semble avoir du caractère et des opinions déjà bien tranchées, il va faire son chemin dans la vue, c’est sûr! Mais oui, je te comprends, on veut toujours les protéger…

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.