La coquille(tte)


C’est décidément pas facile de se relancer dans l’écriture ! Pourtant l’envie est là hein, mais que dire ?

Oui parce que j’aime bien faire rire mais dernièrement j’ai pas trop réussi et je suis pas sûre de vous faire marrer aujourd’hui encore…

Et puis je sais même pas par où commencer.

Hier j’ai eu mon RDV mensuel avec la psy. C’est peut-être l’un des premiers qui m’a ouvert les yeux sur quelque chose.
Je pensais que je m’étais bien éloignée de la dépression mais en fait elle m’a fait comprendre que pas vraiment.

Alors oui je vais mieux, je ne suis plus triste, j’ai moins de colère. En bref mes émotions « négatives » ont été lissées.

Sauf que dans le fond, c’est pas réglé.
Tout simplement parce que je n’ai toujours aucune envies. Que ce soit de la chose la plus simple, genre faire un gâteau, à la plus difficile, genre que faire de ma vie.

Ne rien faire, ça me convient pour l’instant mais je sais aussi que ce n’est pas moi.

Elle m’a dit que j’étais un peu comme un automate. Je préfère dire « coquille », ocean power you know.
Je fais les choses parce qu’elles doivent être faites, de façon automatique, mais sans vie.

Et c’est effectivement ça. J’y avais déjà un peu pensé. Quand on me parle de la satisfaction des choses accomplies, la fierté d’être allée au sport et d’avoir réussi par exemple.
Ben non, je ne ressens aucune satisfaction moi, ni bien-être d’ailleurs !
Juste une souffrance physique ! (c’était hier soir le sport, je suis pleine de courbatures et je geins !)

Mes émotions négatives sont lissées mais au fil des ans, j’ai aussi lissé les émotions positives. Je ne ressens pas grand-chose en fait. Bien sûr j’ai des sursauts, des ptites choses qui font craqueler mon cœur.

Par exemple, l’autre jour on disait aux enfants que si on avait eu plus d’argent on n’aurait pas choisi cette maison, on aurait pris un peu plus grand.
Minus (qui va bientôt être aussi grand que moi) a répondu « oui, mais bon, on y vit heureux alors ça va. »

Pour moi qui m’inquiète H24 de savoir s’ils sont heureux, j’ai ressenti un sacré bonheur !

Et bien sûr les bonnes nouvelles me font aussi plaisir, je suis pas un monstre non plus ! Mais de façon moins « excessive ».

Il n’y a plus de bas, mais il n’y a pas de hauts non plus. Tout est moyen.
Et ça ne me correspond clairement pas.

Je sais pas si je suis claire en fait.

Je suis devenue la pro de l’évitement. Dans les émotions, dans les actions, dans tout.
Et avoir su avec certitude pour mon haut potentiel ne m’a pas vraiment aidée. Quelque part ça m’a même mis une pression.
Genre « tu vois, t’es pas bête en fait, t’es pas bizarre, donc vas-y fait quelque chose de ta vie bordel de merde ! »

Regarde, t’as 2 fois plus de temps pour toi maintenant que les enfants sont tous à l’école et t’es même pas capable d’écrire sur ton blog alors que TU VEUX le faire !
Oui mais justement, je crois que j’y arrive plus parce que j’ai plus d’enfant avec moi. Ben ouais je vais parler de quoi maintenant ?
De moi ? Ben on voit bien que c’est pas glorieux ! Alors à quoi bon ?

Comme j’adore m’auto-analyser aussi, ça coûte moins cher, j’ai donc compris que j’étais depuis des années juste une maman qui s’occupe de sa progéniture. Et maintenant que la progéniture est occupée ailleurs, je ne sais pas quoi faire !
Alors qu’en étant honnête, je ne parlais pas du tout que des enfants ici… donc aucune raison pour que je ne continue pas !
Et puis ils ont pas disparu non plus, j’ai encore de quoi dire même s’ils passent moins de temps avec moi.

J’ai accumulé des blocages posés par moi-même.
Limiter mes élans de tendresse, les marques d’amitié pour ne plus être déçue comme je l’ai souvent été, pour ne plus en souffrir.
Verrouiller mes doigts, mes ressentis, mes envies.
Le contrôle permanent pour éviter les débordements.

Mais maintenant, il va falloir faire sauter ces verrous, exploser la boîte de conserve automatisée et vivre à nouveau !

Vas-y ma coquille(tte) tu vas bien finir par y arriver…

12 réflexions au sujet de « La coquille(tte) »

  1. Carine P.

    Oh comme je te comprends… c’est dingue te lire à chaque fois j’ai l’impression de me lire. Enfin même si j’écris bcq moins bien .
    Aujourd’hui j’ai 35 ans, 36 à la fin de l’année et je suis Pionne dans un collège… pffff je pensais que devenir maîtresse m’irait mais pas du tout j’ai plus envie pas depuis que je bosse dans l’éducation Nationale.. mais j’ai 35 ans et il serait grand temps que je trouve un métier qui me plaît… cela a l’air si simple pour les autres… Mais qui suis je moi… voilà la vrai question…

    Répondre
    1. mamourblogue Auteur de l’article

      Et c’est une sacrée question ! Mais je crois pas que ce soit simple pour les autres non plus ! Enfin y’a ceux qui ont trouvé tout de suite mais il y en a beaucoup qui ne savent pas non plus 😉

      Répondre
  2. Magali

    Bonjour !
    Bravo déjà pour avoir réussi à mettre des mots sur tes ressentis et pour les avoir publiés ! Je pense que c’est déjà un immense pas… Et oui, tu vas y arriver, tu as raison d’y croire.
    Je te souhaite une très belle semaine

    Répondre
    1. mamourblogue Auteur de l’article

      Merci beaucoup ! Je te souhaite une très belle semaine aussi (même si c’est pas la même vu le temps que je mets à répondre ^^)

      Répondre
  3. Sandra

    Je me reconnais tellement dans ton point de vue, pourquoi est y si dur de donner vie à nos envies ?
    Je t’envoie pleins de vagues de courage.
    Et retenons le positif nous avons des enfants heureux et ça déjà c’est juste magnifique ❤️

    Répondre
    1. mamourblogue Auteur de l’article

      Hello !
      Oui j’espère aussi ! Bon quand même je vais beaucoup mieux mais je comprends que tout n’est en fait pas encore réglé ! C’est fourbe !!
      Mais ça va aller 😉

      Répondre
  4. Les inspirations de Bérengère

    Coucou. Je me reconnais bien dans ton article. Il y a une longue période l’année dernière (après mon burn out) où je ne ressentais plus (ou presque plus) d’émotions. C’est quand j’ai commencé à ressentir à nouveau les émotions positives, de l’amour pour mes enfants par exemple, que je me suis rendu compte de ce que je ne ressentais plus avant. (je ne sais pas si clair ^^) Comme toi j’étais devenu un automate. Encore aujourd’hui c’est compliqué. C’est un processus qui prend du temps. Alors je t’envoie plein de bonnes ondes et de pensées positives ! Bises

    Répondre
    1. mamourblogue Auteur de l’article

      Coucou !
      C’est très clair oui ! Je comprends exactement ce que tu veux dire…
      Merci beaucoup et jte fais aussi de gros bisous !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.