Fiche de lecture #9

Bulotte a réintégré sa chambre depuis un peu moins d’un mois maintenant… du coup je peux me remettre à lire tous les soirs dans mon lit avant de m’endormir ! Et qu’est-ce que ça m’avait manqué !

Bon du coup, j’ai lu 3 livres ces 3 dernières semaines ! Et comme je les ai tous aimé, je vais t’en parler…

Journal d’un vampire en pyjama, Mathias Malzieu chez Albin Michel.
large
« Ce livre est le vaisseau spécial que j’ai dû me confectionner pour survivre à ma propre guerre des étoiles. Panne sèche de moelle osseuse. Bug biologique, risque de crash imminent. Quand la réalité dépasse la (science-) fiction, cela donne des rencontres fantastiques, des déceptions intersidérales et des révélations éblouissantes. Une histoire d’amour aussi. Ce journal est un duel de western avec moi-même où je n’ai rien eu à inventer. Si ce n’est le moyen de plonger en apnée dans les profondeurs de mon cœur. »

Je crois que j’ai lu tous les livres de Mathias Malzieu (qui est aussi le chanteur du groupe Dionysos). Je les ai tous aimé mais celui-ci est particulier. Comme son titre l’indique, il est raconté comme un journal intime plutôt que comme un roman. Même si ses autres livres partaient d’histoires personnelles, ça ne faisait pas le même effet.
Là, Mathias raconte la difficile épreuve qu’il a traversée récemment. Il a découvert en pleine finalisation de son film d’animation La Mécanique du cœur (tiré de son roman du même nom) qu’il souffrait d’aplasie médullaire. C’est grosso modo une maladie de la moelle osseuse plutôt très très méchante…
Pour ma part je pense que c’est le plus beau de ses livres… c’était pas facile de raconter tout ça et encore moins de le vivre, évidemment, et pourtant Mathias Malzieu a brillamment réussi. Il a cette capacité à rendre les choses les plus moches poétiques et il ne s’apitoie jamais sur son sort. Oui, il y a eu des découragements, des déceptions, c’est dur d’être suivi par Dame Oclès, mais on voit un homme qui s’est battu de toutes ses forces pour vivre tout en luttant contre cette maladie.
C’est vraiment bien écrit, c’est beau, les jeux de mots avec les noms barbares de la médecine sont particulièrement bien trouvés… c’est tout simplement un livre magnifique ! Il ne fait plus aucun doute que Mathias Malzieu est un grand auteur qui manie les mots avec beaucoup d’agilité. Je ne peux que vous le conseiller !

Tu comprendras quand tu seras plus grande, Virginie Grimaldi, chez Fayard.
tu-comprendras-quand-tu-seras-plus-grande-763040-250-400
« Quand Julia débarque comme psychologue à la maison de retraite Les Tamaris, elle ne croit pas plus au bonheur qu’à la petite souris. Pire, une fois sur place, elle se souvient qu’elle ne déborde pas d’affection pour les personnes âgées. Et dire qu’elle a tout plaqué pour se sauver, dans tous les sens du terme.
Au fil des jours, Julia découvre que les pensionnaires ont bien des choses à lui apprendre. Difficile pourtant d’imaginer qu’on puisse reprendre goût à la vie entre des papys farceurs, des mamies fantaisistes et des collègues au cœur brisé… Et si elle n’avait pas atterri là par hasard ? Et si l’amour se cachait là où on ne l’attend pas ?
C’est l’histoire de chemins qui se croisent. Les chemins de ceux qui ont une vie à raconter et de ceux qui ont une vie à construire. »

C’est le 2ème roman de la géniale Ginie. J’avais déjà adoré le premier, je t’en avais parlé ici. Mais là… on est monté un cran au-dessus.
Dans ce roman, Ginie s’est un peu plus « lâchée » j’ai l’impression, il lui ressemble plus.
Il y a de tout dans ce roman. Ginie sait particulièrement bien jouer avec nos émotions… j’ai ri, j’ai pleuré, j’ai été contente pour Julia, j’ai été émue… Je crois que c’est la première fois que je ressens toutes ces émotions dans un seul et même livre.
L’histoire de Julia, c’est l’histoire d’une reconstruction après un deuil mais aussi face à une déception amoureuse…
Julia, ça pourrait être moi ou toi ou n’importe qui. C’est pour ça qu’on est tellement bien dans ce livre, on se reconnaît forcément dans certains traits de caractère des personnages.
Et puis il fait tellement réfléchir. C’est beau tout ce que ces personnages âgées ont à nous apprendre de la vie. Ils sont un concentré de bonne humeur et de douces paroles.
Bref, je l’ai ouvert et je l’ai lu en 2 jours et je l’ai refermé avec regrets. Je ne voulais plus lâcher les personnages…
Je n’ai d’ailleurs pas pu m’empêcher d’envoyer des sms à Ginie pendant ma lecture et à la fin du livre. (t’as vu, ni vu ni connu je me la joue un peu, OUI j’ai le number de Ginie ! J’attends maintenant celui de Mathias Malzieu…)
Ma très chère Ginie, Princesse du Rocher de la Vierge de Biarritz (c’est vachement mieux que celui de Monaco)(je sais elle est facile, on a déjà dû te la faire) qui pense toujours qu’elle ne mérite pas son succès, je vais me répéter mais tu as tout des grands auteurs ! Maintenant, dépêche toi de m’en écrire un autre !

89 mois, Caroline Michel chez Préludes Editions. (livre offert)
89-mois-caroline-michel-L-ZZS2jM
« J’ai 33 ans, ça y est. A 40 ans et des poussières, mon corps sera hors jeu. Il me reste donc sept grosses années pour faire un enfant, soit 89 mois. Un chiffre minuscule. A peine 2700 jours. Que peut-on faire en 2700 jours ? Rien. J’en ai déjà 5 à construire trois meubles Ikéa. »
Jeanne, célibataire, contrôleuse de train sur la ligne Paris-Auxerre, n’a qu’une obsession : devenir maman avant que le temps la rattrape. Elle a fait une croix sur le couple, il lui faut simplement un géniteur. Sa décision ne fait pas l’unanimité auprès de ses amis, et même si parfois elle doute, elle est déterminée à surveiller son cycle, à provoquer les rencontres, à boire des potions magiques et à lever les jambes après chaque rapport, sait-on jamais.
Avec ce premier roman empreint d’humour et de tendresse, Caroline Michel offre un portrait de femme d’aujourd’hui jubilatoire et émouvant, tout en posant la question du choix personnel dans une société conventionnelle.
Une nouvelle voix de la littérature féminine, d’une spontanéité rafraîchissante, avec laquelle il faudra désormais compter. »

C’est le premier roman de Caroline Michel et c’est plutôt une réussite !
Le sujet de ce livre me parlait énormément. J’ai eu la chance de rencontrer mon mari et d’avoir 3 beaux enfants dont 2 avant mes 33 ans. Mais quand j’étais plus jeune c’était une de mes angoisses… et si je n’arrive pas à avoir d’enfants ? Et si je ne trouve pas celui avec qui faire des enfants ? Comment je réagirai ? Qu’est-ce que je ferai ?
Honnêtement, je n’en ai pas la moindre idée… mais j’imagine que tenter de faire un enfant seule comme Jeanne m’aurait traversé l’esprit.
Son parcours est intéressant, c’est souvent drôle et c’est plutôt bien écrit même si j’ai senti quelques longueurs en milieu de roman.
J’ai beaucoup aimé suivre Jeanne, ses doutes, ses envies, ses échecs et ses désillusions… j’aurais même bien aimé en savoir plus à la fin !
J’ai juste un petit bémol à donner quand même… Nous vivons dans une société où l’on tente désespérément de faire comprendre aux jeunes de se protéger, dans une société où le SIDA fait beaucoup de morts, je trouve un peu dommage que ce ne soit à peu près jamais évoqué car quand même, coucher avec un inconnu peut être dangereux… Mais bon, c’est un roman pas un article de revue ou un documentaire donc c’est pas dramatique !
En tout cas, on passe un bon moment avec ce roman dans les mains, c’est léger et ça se lit facilement !
Vivement le prochain !

Et petite info, l’année dernière Virginie Grimaldi et Caroline Michel ont écrit un petit livre ensemble qui m’avait fait beaucoup rire : Comment supporter belle-maman (ou la dézinguer le cas échéant).
Si tu as envie de te marrer avec un bouquin à prendre au 36è degré, je te le conseille !
71C3FL+hiML

10 réflexions au sujet de « Fiche de lecture #9 »

  1. M&S

    Ah ben moi je l’ai le numéro de Mathias ! (Nan j’déconne) (mais j’aimerais bien !)
    Tu m’as donné envie de réécouter Dio… Ça fait un bail ! Pis tiens je vais aller admirer ma petite dédicace dans « la mécanique du cœur ».
    Ou p’t’être que je vais essayer de dormir, plutôt. Ouais je vais faire ça…
    Bonne nuit !

    Répondre
    1. mamourblogue Auteur de l’article

      Oh mais dis donc tu essaies de me narguer là ! J’AI PAS DE DEDICACES MOI ! C’est pas faute de l’avoir vu en concert… beaucoup !
      Et sinon, t’as bien dormi ? 😉

      Répondre
      1. M&S

        J’étais allée à la Fnac quand il dédicaçait son livre 🙂
        Non pas trop bien dormi, c’était les obsèques de ma mamie aujourd’hui, j’appréhendais un peu.

        Répondre
  2. Sandrinette

    je viens de finir le lire de Virginie et j’ai vraiment aimé. Elle va nous chercher dans les emotions, c’etait vraiment top! Moi aussi j’attends un autre…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *