Mais foutez la paix aux mères !

polalidl
Oui alors rien qu’au titre, tu auras compris que j’en ai un peu ras la casquette là…

Ces cinq dernières années passées en congé parental m’ont permis d’observer beaucoup de choses et de changer petit à petit. J’ai vu comment les mères étaient toujours culpabilisées quoiqu’elles fassent. Et comment du coup, beaucoup se mettent la pression jusqu’à en être parfois malheureuses. Et là je parle de vécu.

Car oui, je tente au maximum d’être forte et de ne pas écouter tous les jugements qu’on peut nous faire en tant que Maman… je parais donc souvent assez sûre de moi et de mes choix.
La vérité vraie ? Je ne le suis pas du tout. Et tous les jugements s’insinuent en moi et me rongent. C’est un peu comme les enfants, je suis une éponge (on en reparlera après tiens d’ailleurs).

Et aujourd’hui seulement j’arrive à essayer de me dire que non, je ne suis pas SI nulle, que je fais avec ce que j’ai, avec MON caractère, MES capacités et tout n’est pas de ma faute.
Mais mon dieu que c’est difficile. Pour un pas en avant, la vie m’en fait faire 2 arrière.
IMG_20170110_124248_950
Ça commence dès la grossesse ! T’as pris du Doliprane parce que c’était tout ce qui t’était autorisé pour tes migraines ? Ben tu apprends quelques-mois plus tard que finalement c’était mal et que ton gamin sera ptêtre stérile.
Tu veux pas prendre une goutte de champagne ? Rho ça va, faut pas exagérer… et à l’inverse si tu prends une gorgée tu es la pire des mères !
Et quoi ? Tu bois un café même pas décaféiné ? Inconsciente ? Du coca ? Mais c’est comme empoisonner ton fœtus ! (Oui oui, ça a été dit)

Tu vis donc 9 mois avec des remarques quoique tu fasses parce que tu comprends, tout passe par toi, s’il lui arrive quelque-chose ça sera forcément de ta faute !

Tu penses naïvement que ça va se calmer quand il sera né… non non, le pire reste à venir !

Tu l’allaites ? Mais tu vas devenir son esclave, il ne fera jamais ses nuits !
Tu l’allaites pas ?! Mais tu veux pas ce qu’il y a de meilleur pour lui ? Les laits en boîte c’est le mal !

Tu ne le portes pas en écharpe ? Tu ne fais pas de cododo ? BOUHHHHHHH !

Tu ne lui prépares pas tous ses repas toi-même ? T’as vraiment pas envie qu’il soit en bonne santé !

Comment ? Ta fille ne sait pas compter jusqu’à 4 ? Ah bah c’est sûr, ça va lui faire du bien l’école l’année prochaine ! (oui je croyais que c’était le bien le but de l’école de lui apprendre à compter en fait… je savais pas quelle devait tout savoir avant même d’y avoir mis un orteil…)

Tu fais tout ce que tu peux ou presque pour que tes enfants aillent bien et soient heureux et la société dans son ensemble trouvera toujours des moyens de critiquer et de te faire sentir comme une merde.
Je cuisine beaucoup beaucoup de choses moi-même, mais oui c’est vrai mes enfants ont aussi mangé des petits pots, ils mangent aussi des gâteaux industriels et même du jambon de supermarché, des années que j’empoisonne donc mes enfants avec ces produits.
Parce que je n’ai pas le temps de tout faire ! Et encore, j’ai décidé de rester à la maison pour m’en occuper… j’imagine que pour les femmes qui travaillent c’est encore bien plus compliqué !
IMG_20160808_144901
D’ailleurs sur ce point aussi qu’on fasse le choix du congé parental ou non, les critiques pleuvent : si tu restes avec tes enfants, tu vas en faire des assistés, timides, antisociaux mais en revanche si tu retournes travailler tu es une vilaine qui a fait des enfants pour ne pas s’en occuper !

Quand tes enfants sont grognons ou tristounes, on te dit que c’est de ta faute parce qu’ils sont comme des éponges, ils s’imprègnent de TES émotions et ils les expriment ! Donc il ne faut surtout pas que tu sois triste ou inquiète ou angoissée !

Aujourd’hui je me rends compte que je m’épuise à faire tout ce qu’il faut et même plus encore et que pourtant ce n’est jamais assez. C’est assez ambivalent parce qu’évidemment je fais beaucoup de choses pour faire plaisir à mes enfants. Mais en ce moment, je suis fatiguée, très fatiguée et mes enfants sont rudes. Du coup, tu vois par exemple, je n’ai pas très envie de leur coudre leurs déguisements pour le carnaval comme je l’ai fait ces dernières années. Parce qu’ils ne le méritent clairement pas. Mais je n’arrive pas à m’y faire. Je culpabilise à mort. Et tu vas voir que dans quelques semaines, je te posterai le costume de magicien que veut Minus et celui de coccinelle que veut Craquotte.
Je culpabilise parce que si je suis en congé parental c’est pour faire des trucs de ce type ! Si j’étais au boulot, je n’aurais pas le temps de le faire. Quelle est cette horrible mère qui prend un congé pour se tourner les pouces ?

De nouveau, nous allons emmener Minus chez le psy. Si tu savais comme j’ai honte de nouveau. Pourquoi, je n’arrive pas à gérer mes enfants seule ? Pourquoi j’en bave comme ça ? Peut-être parce que je ne suis pas assez patiente, que mon éducation n’est pas assez bienveillante, parce que je ne connais pas cœur tous les livres de Filliozat. J’en suis vraiment venue à me dire qu’ils seraient mieux avec une autre mère. Probablement aussi parce qu’on m’a fait comprendre à plusieurs reprises que j’étais trop exigeante avec lui ou que je lui préférais sa sœur… ! Tout est donc de ma faute, encore.
IMG_20160709_170344
La goutte d’eau a été hier. Avec le scandale des couches… oui parce que comme beaucoup de monde a priori, j’achète le plus souvent des Pampers. Mais quelle conne je fais ! J’ai osé mettre cette marque d’un gros groupe industriel à mes 3 enfants…
Jte cache pas que quand j’ai lu ça, ça m’a mis un coup. Mais ce qui m’a dérangée encore plus c’est les commentaires que j’ai pu lire un peu partout.
Ben ouais, jte le donne en mille… Nous, les mères qui mettons des couches jetables, nous ne sommes que des grosses pollueuses qui osons mettre les fesses de nos enfants en contact avec du poison et c’est bien fait pour nous ! On aurait dû utiliser des couches lavables pour nos enfants ! C’est pas la peine de nous plaindre !

MAIS MERDE, sérieusement ! C’est de NOTRE faute ? Ce serait pas, par hasard, la faute de ces groupes industriels qui foutent des saloperies dans les couches, dans le jambon, dans certains petits pots, etc ?
Non bien sûr que non, c’est de notre faute.
On a fait des choix, on fait confiance à des marques, c’est de notre faute.

J’en ai tellement marre qu’on mette tout sur les épaules des mères. Je te jure qu’aujourd’hui je suis usée de tout ça. Usée que tout me renvoie une image négative de ce que je peux faire pour mes enfants. Encore une fois, j’essaie de mettre tout ça de côté au maximum mais en vrai je n’y arrive pas et ça me mine souvent le moral (mais il faut pas parce que sinon mes enfants auront aussi le moral dans les chaussettes… ah merde !).
Je tente de me réconforter en me disant qu’ils sont en bonne santé, (trop) plein d’énergie… mais je ne peux pas m’empêcher de penser que je les ai ptêtre « endommagés » et qu’on ne le saura pas avant longtemps.
IMG_20160519_171325
Il y a tellement de fois où je me suis sentie rabaissée dans mon rôle de mère en lisant des trucs dans les médias, sur les réseaux sociaux…

Etre mère c’est déjà la chose la plus difficile au monde alors j’ai juste envie de dire, foutez-nous la paix, foutez-vous la paix ! Et je suis sûre que tout le monde sera plus heureux… certaines mères en tout cas se sentiront bien plus légères et iront mieux, et parmi celles-ci, il y aura moi.

63 réflexions au sujet de « Mais foutez la paix aux mères ! »

  1. Lanimee

    Oh là là…
    Si ça peut te remonter le moral, moi je t’admire quand je lis tout ce que tu fais pour ou avec tes enfants !! Moi j’en ai que 2 pour le moment, j’ai même 4 matinées de libre par semaine depuis que j’ai mis la petite à l’école chez les tout-petits (pas pour m’en débarrasser, snif mais c’était un besoin de sa part…) et je ne fais pas le cinquième de ce que tu fais !
    Je ne cuisine quasiment pas (il y a même des fois où j’achète encore des assiettes de bébé à ma fille de 2 ans 1/2 pour manger ce que je veux le midi), ma grande va à la cantine tous les jours, je ne fais pas de couture, peinture, déco ou autre… non tous les matins je me plante devant les Maternelles avec mon portable en pensant à ce qu’il faudrait que je fasse pour être une super woman le temps d’une journée, et puis je reporte au lendemain (mes lessives/ ménage / papiers…)… j’ai même pas fini de défaire mes cartons alors que « j’ai que ça à faire  » depuis 3 mois!
    Je sors peu me balader, trop froid et pis ça fatigue ! Ah oui je fais ma ptite sieste tous les après-midi (bon ça c’est facile je mets ça sur le dos de la grossesse !)
    Ne parlons pas des couches, des surgelés ou des soupes en brique (même si ton dernier article sur le soupmaker m’a fait envie, mais faut éplucher les légumes tous les soirs !)
    Donc franchement si tout ça peut t’aider à déculpabiliser, j’en serai ravie! (Moi ça va je connais mes défauts et quand j’atteint les limites du « faut pas abuser » je me bouge quand même, mais 10% de culpabilité pas plus et pas de pression, on s’en mettra assez quand on rebossera!)
    La seule chose sur laquelle je culpabilise quand même un peu il faut l’avouer, c’est quand je me mets à rendre la maison à peu près convenable pour l’arrivée de mon mari alors que les filles me réclament pour jouer, et que j’avais 20 fois le temps de m’occuper de cette fout*ue vaisselle dans la journée ! Mais bon on joue quand même quitte à décaler l’heure du repas du soir !

    Répondre
    1. mamourblogue Auteur de l’article

      Oh mais je te rassure aussi, tout ça je ne le fais pas tous les jours !! 😉
      Et je mange aussi de la soupe en brique (j’en ai d’ailleurs mangé ce midi !), ça reste le plus rapide à faire quand même ! Et les cartons je vois bien de quoi tu parles, j’en ai encore que je n’ai pas défaits depuis qu’on est ici… ça fait presque 6 ans donc ! ^^
      Je crois que je me mets une pression folle toute seule à la base et que cette pression est très facilement entretenue par tout ce que je lis et entends…
      Pour plein de choses je me dis que finalement mes enfants ne seraient pas plus malheureux si je faisais autrement… ils s’en rendraient ptêtre même pas compte. Mais de là à le mettre en application…

      Répondre
  2. Julie Podecolle

    Je crois que ça parle à tout le monde puisqu’on est forcément dans une case ou dans l’autre ! Pour les couches je prends des Lidl parce que j’avais lu qu’elle faisait partie des « moins pires » et en plus elles ne sont pas chères. Sauf que j’ai souvent entendu « ah t’achète chez Lidl… » genre c’est de la merde t’a si pas d’argent pour acheter des pampers ou quoi ? Bref, on’fait comme on veut/peut, faudrait surtout qu’on se détache des réseaux sociaux et des médias, ça ferait du bien

    Répondre
    1. mamourblogue Auteur de l’article

      Oui quoiqu’on fasse on est toujours dans la mauvaise case de toutes façons !
      Mais c’est sûr que la meilleure façons c’est de ne plus rien lire… c’est déjà pour ça que je ne regarde plus les infos à la télé… bientôt je vais devenir une vraie ermite et je raconterai des choses depuis une grotte… (équipée de Wifi quand même hein…)(et de chauffage)

      Répondre
  3. Nanik

    Bravo pour ton article, je m’y reconnais totalement, enfin presque parce que moi je fais partie des mauvaises mères qui travaillent à temps plein depuis la fin du congé mat! Courage et solidarité. xoxo

    Répondre
  4. Agnès

    Un grand cri, légitime… Mère de 5, si j’en écoute 2-3 j’ai été la pire des mères, il faut dire qu’en plus j’étais malade (maladie de Crohn décelée à 32 ans, 2 mois après la naissance de numéro 4…). Livrée à moi-même par un mari totalement démissionnaire j’ai pataugé, pleuré, voulu mourir parfois… Aujourd’hui tous sont élevés, gagnent bien leur vie, certains me tournent le dos : éh bien c’est pas grave !!! A 61 ans je vis enfin ! Sans eux, sans mari, heureuse enfin !!! Ils vont bien, sont beaux et intelligents, c’est le principal ! Un jour j’ai réalisé qu’être mère ce n’était pas être « sympa » encore moins parfaite ; j’ai su leur dire que de toute façon y’avait que ça en magasin, et les autres ah les « autres »… Qu’ils pensent ce qu’ils veulent, seul le travail accompli auprès de cette fratrie m’a importé. Et je trouve que vous êtes charmante, cultivée, votre blog est le seul que je lis avec plaisir, les petits surnoms de vos proches sont craquants et je vous souhaite tout le bonheur du monde !

    Répondre
    1. mamourblogue Auteur de l’article

      Merci beaucoup pour ces mots Agnès, ça me touche vraiment !
      C’est bien souvent ce que je me dis, mais malgré tout, j’ai tellement peu confiance en moi, que j’ai du mal à ne pas y prêter attention…
      Un jour peut-être !
      En tout cas, encore merci et bonne soirée !

      Répondre
  5. Anais

    Oh je viens de regarder l’émission « mille et une vie : le burn out maternel « . Nous sommes tellement nombreuses dans ce cas. Jusqu’au burn out ou à surfer sur la limite, j’ai trouvé très intéressant et libérateur !

    Répondre
  6. MissBrownie

    Allez, respire un grand coup et souffle.
    Je crois que j’ai réussi à prendre assez de recul sur tout ça pour en rire. Enfin sauf si les reproches viennent de mes proches genre mon mari. Maintenant, je le dis en riant « Oui, vous avez raison, c’est de MA faute, tout est de ma faute ! ». Je ne culpabilise plus. Si mon fils est stérile parce que j’ai chauffé ses biberons plein de bisphénol A au micro ondes, c’est la faute de notre société, celle du profit avant la santé, pas la mienne. Personne n’était informée. Si mon fils a un caractère de merde, c’est qu’il est né avec. Et puis d’abord, ce n’est pas un caractère de merde, c’est juste qu’il ne sait pas gérer ses émotions..
    Un conseil, lâche les réseaux sociaux. Dans la vraie vie, beaucoup moins de gens viendront te faire la morale que sur facebook, twitter et cie. Garde uniquement tes vraies connaissances. Celles qui te ressemblent.

    Répondre
    1. mamourblogue Auteur de l’article

      Oh mais tu sais il y a aussi beaucoup de choses qui ont été dites dans la vraie vie 😉
      Après c’est pas seulement les réseaux, c’est aussi ce que tu lis dans les magazines, ce que tu peux entendre à la radio… je ne parle pas de la télé parce que je ne la regarde jamais ! Ça fait toujours ça de moins…
      Mais il faut juste que je prenne plus confiance en moi…

      Répondre
    1. mamourblogue Auteur de l’article

      Il me semble que je l’ai eu un jour pour Minus… mais j’avoue que ça, je n’y ai pas trop eu droit 😉 On peut pas tout avoir hein !
      Gros bisous !

      Répondre
  7. Prisci

    Déjà, des bisous et tu es une super maman! La preuve? Tu te préoccupes de tes enfants, tu les accompagnes sur le chemin de la vie (et on sait que c’est pas facile), tu fais ce que tu peux avec ce que tu as et tu les aimes de manière inconditionnelle! Je sais pas si ce sera rassurant mais en 4 ans j’ai pensé plusieurs fois à quitter ce foyer à en avoir mal et ne plus manger. J’y arriverai jamais…à quoi? Être là maman parfaite? C’est sur qu’on entend et voit beaucoup de choses, il y a en a à prendre et d’autres à laisser. Se culpabiliser un tout petit peu et de remettre en question de temps en temps ca n’est pas mauvais à mon sens, ca nous permet de rajuster les choses. Le métier de parent c’est dur. J’étais à la conférence d’Edwige Antier samedi et elle disait que c’était plus difficile que faire le Paris-Dakar. Ca fait du bien aussi quand on reconnaît que ca n’est pas évident… que c’est légitime que tu sois en congé parental ou non d’avoir besoin de temps pour toi, pour le couple, d’en avoir marre parfois. Tous les jours je me rappelle quelque chose : que je suis là pour aider, accompagner mon enfant quoiqu’il vive, que ca vienne de moi ou non, quel que soit le problème. Je ne sais pas si c’est quelque chose qui peut t’aider. Ca m’aide à relativiser quand je me sens trop coupable et à choisir au mieux comment réagir…

    Répondre
    1. mamourblogue Auteur de l’article

      Ben quelque part ça me rassure ! Parce que je me sens encore plus mal quand je me dis qu’ils seraient mieux sans moi… je me dis que je suis encore plus horrible de penser ça ! Au moins je vois que je ne suis pas la seule ^^
      Merci en tout cas !

      Répondre
  8. Malika

    Un très grand merci de lire ces lignes et ces mots qui font du bien , je ne suis qu’une jeune maman qui as eu un petit bout y a 1 ans pile poil et je suis déjà enceinte du deuxième. … donc je fais aussi partie d’un autre  » type » de mauvaise mère critiquée. ….
    Je partage ton sentiment  » foutez nous la paix »

    Sache que pour moi tu es un maman modèle ^^ je te suis beaucoup, et surtout ne te reproche rien , tu es un maman génial

    Répondre
    1. mamourblogue Auteur de l’article

      Merci beaucoup !
      C’est vrai que les parents d’enfants rapprochés ont beaucoup de réflexions ! Et en même temps si on attend avant d’en faire un autre, on nous dit qu’il faudrait ptêtre s’y mettre !!

      Répondre
  9. lili bras antunes

    Merci beaucoup !!! ahhhhh je me retrouve !!! et pourtant même encore aujourd’hui avec bébés devenus 23 et 18 ans c’est pas FINISSSSSSSSSSSSSSSSSSSS et il y a pas longtemps j’ai eu ce cri sur quelqu ‘i=un!! sisisiisiiiiiii « mais foutez moi la paix de quoi je lme méleeeeee???? et en plus facile a dire ?? hein ?? elle , elle en a pas, l’autre elle les as plus sous les pates , l’autre elle cache tout alors merdasseeeeeeeeeee  » ben oui quoi??? MAIS pardon si je n’ai pas eu un guide dans mon placenta , il est ou cet idiot de gynéco???? et notre époque on en parle? et les envies, et les besoins différents? ohhhhhhhhhhh voilà BRAVO il faut le sortir !!!!!
    la pression de la vie est déjà au quotidien , nous avons 2 bras !!!! ssisisiisisiiiiiiiiiii alors les supers wonders mamans youhouuuuuuu ahahah mais moi je suis juste moi voilà . maintennat je répond : ohhhh ça va vous hein??? qui me dit qu’uine fois votre porte fermée c’est pas le contraire?
    ou de quoi je me méleeeeeee!! bon ok c’est un peu tard mais c’ets pas encore si tard le petit dernier fait de longueeeeeeeeeeeeee études et puis maman c’est a vie non? tendresse Nath

    Répondre
    1. mamourblogue Auteur de l’article

      Ah non, ne me dis pas ça, tu casses tout mes espoirs de tranquillité ! ^^
      J’ai bien ri avec le guide dans le placenta, j’avoue !
      Merci en tout cas 😉

      Répondre
  10. Joanna

    Super article, tu dis tout haut ce que toute mère ressent. Moi, je reste admirative de tout ce que tu fais tous les jours pour les tiens, je n’aurais pas le courage d’en faire le 10e. C’est normal que tu aies des doutes, mais fais toujours ce qui te semble le meilleur, en ton âme et conscience.
    En tous cas j’aurai encore moins de scrupules à dire « FOUTEZ-NOUS LA PAIX !! » à l’avenir. Bisous.

    Répondre
  11. Egalimère

    Je suis cette mère qui bosse, qui a donné du lait artificiel à ses enfants dès 2 mois pour mon préma et dès 6 mois pour l’autre, qui leur a mis des Pampers aussi, qui cuisine des plats surgelés parce qu’elle n’a pas le temps de faire mijoter un boeuf bourguignon le soir en rentrant, qui dit des gros mots devant ses enfants quand ils sont insupportables, qui crie dans la rue et se fait insulter en retour par une passante…
    Je ne veux pas dire que je suis pire ou meilleure que toi, non, juste dire que nous toutes, nous faisons de notre mieux pour être des parents et donner le meilleur à nos enfants. Alors oui, on fait des erreurs, on achète des choses dont on ne connaît pas la composition, on leur file à bouffer des trucs pas bio, mais on les aime et on donnerait notre vie pour eux.
    Notre objectif est de les accompagner vers leur vie d’adulte pour en faire des personnes bien et respectables, leur donner toutes les chances de s’en sortir.
    Alors non, nous ne sommes pas les mères parfaites des bouquins et des magasines. Nous sommes nous. Tout simplement.
    (et qu’on aille faire chier un peu les pères, nanmého 😉 )

    Répondre
    1. mamourblogue Auteur de l’article

      Huhu, je fais tout ça aussi ! Et j’ai même donné du lait artificiel dès la naissance pour mes 2 filles alors !
      C’est vrai, faut demander aux pères s’ils ressentent tout ça…

      Répondre
  12. Picou bulle

    J’espère au moins que ça t’aura fait du bien de le crier ici!! On a beau le savoir, que cette fameuse « mère parfaite » n’existe pas, on n’arrive jamais à lâcher prise complètement je crois!
    J’ai écrit un post là dessus pour mon blog (NB-à paraître), sur ces « menottes » invisibles qu’on se met nous-mêmes en nous préjugeant coupables… La vérité, c’est qu’on ne peut pas tout faire bien tout le temps, des fois on est top, d’autres fois, démunies, mais on fait comme on peut, avec nos moyens. Il faut faire attention aussi à cette blogosphère où tout a l’air bien chez les autres – ce n’est qu’un reflet idéalisé, il faut se rappeler que c’est pareil partout : parfaites quelques fois, mais normales la plupart du temps. Lâchons du lest!! Bon courage pour ce petit coup de blues en espérant que ça ira vite mieux!

    Répondre
  13. Burnichon

    J’avoue je n’ai pas lu cette enquête sur les couches et je m’en tape sérieux on a tous eu des pampers et alors?! On nous culpabilise sur tout!
    Moi j’évite de lire tout ça et je me dis que nos mères étaient plus heureuses moins de médias deja…
    Alors à la poubelle Facebook, les médias et ces livres à la con! Lol
    Faisons comme bon nous semble!

    Répondre
  14. Martine ta copine !

    Ahlala !! Moi je crois que l important c est l Amour et le Respect que l on partage avec ses enfants, le reste est accessoire…. Chacun fait avec ce qu il a, avec ses convictions, ses choix, sa personnalité, son vécu etc L’éducation n est pas une science exact sinon ça se saurait ! Au final quand d autres parents jugent négativement tes choix et tes actions c est juste pour se rassurer de ce qu eux font chez eux et quand le jugement vient de personnes sans enfants , bah là faut même pas écouter c est toujours facile de juger quand on est pas dans la situation (c est comme les profs qui en glandent pas une ! Hein ! )
    Et en ce qui concerne la santé, que l on vive dans l aseptie ou dans la m…. , il y aura toujours des risques ! C est pas nouveau mais on voudrait nous faire croire qu aujourd hui est pire qu hier ou que demain !
    Alors, on reste fidèle à soi-même, on fait au mieux comme on le sent et on verra bien !
    Bisous

    Répondre
    1. mamourblogue Auteur de l’article

      Hannnn mais je savais même pas que tu me lisais ! <3
      Et sinon, je sais bien que tu as raison, de toutes façons, je saurais encore moins faire autrement mais bon, si je pouvais le faire en étant zen et confiante, ça m'aiderait quoi 🙂
      Bisous

      Répondre
  15. Clémentine

    Coucou, je te comprends parfaitement parce que j’ai eu la même réaction en lisant le même article… Moi aussi j’achète des Pampers et jusque-là je croyais bien faire… Je me donne franchement du mal pour faire du mieux possible pour mon bébé, je scrute la composition de toutes les crèmes (d’ailleurs j’en mets peu, je mets de l’huile d’amande douce ou de coco et ma pédiatre me fait « mouais, l’huile ça pénètre pas, ça sert à rien » et elle me propose une crème pleine de phenoxyethanol à la place…), je lui fais ses petits plats maison à chaque repas, sauf si on est pas à la maison justement, je tire encore (péniblement) mon lait à 8 mois, et maintenant j’apprends que tous mes efforts sont salopés parce que j’ai pas pensé aux couches ! Et forcément, je culpabilise… Sans compter qu’en Suisse, je peux même pas acheter les deux malheureux types de couches recommandés par l’étude… Et les couches lavables je m’y suis intéressée pleine d’ouverture d’esprit, mais quand j’ai vu le bazar que c’était et sachant que je n’ai accès à la machine à laver qu’une fois tous les quinze jours… Il y a un moment où il faut être réaliste. Alors voilà, moi aussi il me tourmente cet article, mais j’ai pas de solution clé en main, à part faire 200 bornes aller-retour pour passer la frontière et m’approvisionner chez Leclerc, ou payer 30 € de frais de port sur des couches écologiques françaises qui coûtent encore deux fois plus cher que les Pampers… Au secours !

    Répondre
    1. mamourblogue Auteur de l’article

      Mais c’est sûr, on fait comme on peut ! Et avec ses moyens financiers ou personnels, c’est bien normal ! En fait, j’en reviens toujours à la même chose, si les gens pouvaient plus regarder chez eux au lieu de chercher la ptite bête chez les autres, le monde tournerait bien mieux !

      Répondre
  16. Titaude Defrance

    Pour l’instant je n’en suis qu’à l’étape de la grossesse (j’attends des jumelles) mais c’est tellement vrai…. sans compter les 40000 conseils que tu peux avoir y compris des femmes qui n’ont jamais eu d’enfants… bref ton post m’a fait sourire et m’a aussi rassuré pour la suite… tellement stressée de pas bien faire… Je retiens qu’on fera de notre mieux avec les filles

    Répondre
    1. mamourblogue Auteur de l’article

      Oh oui vous ferez de votre mieux ! Et ce sera pas toujours facile donc, mais il faut essayer de toujours se répéter qu’on est la meilleure pour ses propres enfants… (ce que je n’arrive pas toujours à me dire !)

      Répondre
  17. Émilie

    Mais pourquoi tu sens-tu à ce point atteinte et culpabilisée par ce que tu lis ? Je ne me sens jamais remise en cause à ce point dans ma fonction de mère : j’ai fait le choix de ne pas allaiter parce que je n’en n’avais pas la moindre envie, j’ai porté mon lutin en écharpe jusqu’à 2ans car cela nous plaisait à tous les deux, j’ai pris rdv chez la psy sans le moindre état d’âme lorsque j’ai rencontré des soucis avec lui… Tout cela sans culpabilité ni mauvaise conscience car j’ai toujours le sentiment de faire de mon mieux.
    Alors oui rien n’est parfait, il me reprochera forcément des choses dans 20 ans. J’accepte de ne pas tout bien faire, la flagellation ne mène à rien. Il faut juste avancer, progresser, se corriger, s’améliorer, s’adapter avec indulgence et bienveillance.
    Finalement j’ai juste envie de te dire aime-toi un peu plus et fais-toi confiance, les critiques te feront moins mal.
    Ps : 4 ans de psy pour me lancer et accepter l’idée que je ferais une mère acceptable 🙂

    Répondre
    1. mamourblogue Auteur de l’article

      Parce que c’est dans mon caractère, parce que je suis très sensible à la critique, parce que j’ai très peu confiance en moi, alors à chaque fois que je lis quelque chose, j’ai l’impression que j’ai donc très mal fait…
      Peut-être aussi parce que je galère avec mon fils depuis si longtemps. Peut-être que si c’était moins dur avec lui, j’arriverai à être moins touchée par tout ces ptits trucs…

      Répondre
  18. M&S

    Un jour mon psy m’a dit « Quoiqu’un parent fasse, il fera forcement des erreurs et ses enfants finiront en thérapie pour les réparer. »
    Bien sûr c’est réducteur, et c’était dit sur le ton de la plaisanterie (mais il le pensait quand même), mais ça illustre bien le fait que nos enfants nous reprocheront forcément d’avoir mal fait certaines choses. Alors autant faire « juste » de son mieux, faire avec son cœur, et surtout rester en adéquation avec soi-même.
    Puis pour ce que ça vaut moi aussi je trouve que tu es une wondermum et tu es une vraie source d’inspiration. J’aimerais faire autant de choses que toi pour mes enfants. Mais j’aimerais aussi dormir toute une nuit hein, ça m’aiderait bien :-p
    Gros bisous et sois fière de toi !

    Répondre
    1. mamourblogue Auteur de l’article

      C’est marrant parce que je ne crois pas que j’ai vraiment quelque chose à reprocher à ma mère…
      Par contre oui, c’est sûr une nuit de sommeil complète ça aide énormément !
      Merci en tout cas <3
      Bisous

      Répondre
  19. DelphineF

    Merci merci
    Ma fille pleure depuis quasiment une heure pour rien je sais pas comment je fais pour pas craquer … je me sens nulle de ne pas arriver à la calmer
    Biz

    Répondre
    1. mamourblogue Auteur de l’article

      Alala ma pauvre… comme je te comprends… et je peux même te dire qu’ici, c’est finalement son papa qui arrive le mieux à la calmer ! Alors tu vois, jsuis dégoûtée à chaque fois que lui y arrive et pas moi (mais quand même contente, parce que le but, c’est qu’elle soit apaisée !).
      En tout cas bon courage parce que les pleurs inconsolables de bébé c’est très dur…
      Bises <3

      Répondre
  20. Mathy

    Mais chapeau pour cet article !!! Tu as bien raison et je suis d’accord avec tout 🙂
    Il y a des passages à vide dans nos rôles de mamans, de gros vides qui effraient … mais ça s’arrange, ça s’arrange toujours <3

    Répondre
  21. maman délire

    allez j’avoue tout : j’ai foiré mon allaitement avec mon premier bébé, je lui ai filé des légumes non bio, je suis retournée bosser quand elle avait 4 mois et même que j’étais contente, pour le 2 eme j’ai pris un congé parental : MAIS j’ai pas cousu de déguisement pour le carnaval, et même que la dernière année, j’ai laissé le petit dernier 2 jours par semaine a la halte garderie !! oui madame !! alors je fais comme tout le monde ici : je vais te dire de déculpabiliser, mais je vais pas te dire que je culpabilise jamais…. tiens l’autre fois,ma fille a eu son carnet ( elle est en CM2) ou il est écrit entre autre qu’elle manque de confiance en elle.. et bah j’ai chialé. parce que je l’ai pris pour moi… j’aurai dû faire mieux pour qu’elle est confiance… purée on est pas dans la mouise nous les mères ! ( et les pères)(enfin moins les pères ..) a part ça moi aussi j’ai emmené mon petit voir une psy, et franchement, elle a été super, en quelques séances le calme est revenu dans la maison.. allez t’es une super maman, même si t’achèteS des costumes tout fait , promis !!!

    Répondre
    1. mamourblogue Auteur de l’article

      C’est vrai que la psy qu’on avait vu était tellement nulle ça nous a vraiment refroidis… j’espère que la prochaine qu’on verra sera mieux… j’aurais vraiment besoin que le calme revienne dans ma maison !!

      Répondre
  22. Ping : Mais foutez la paix aux mères ! | psycho...

  23. Quatre enfants

    Bravo pour cet article qui nous parle à toutes !
    Evidemment j’ai envie de te dire d’arrêter immédiatement de culpabiliser car même si les médias, les réseaux sociaux, nos voisines et nos belles-mères ne nous facilitent pas la tâche avec leurs injonctions en continu, c’est généralement nous les mères qui nous jugeons le plus sévèrement.
    Evidemment je sais que tu continueras pourtant à culpabiliser, comme je le fais, comme on le fait toutes, mais essayons d’être plus gentilles avec nous-même, on le mérite toutes, les allaitantes, les biberonnantes, les pas bio, les écolo ou les dingos du cododo, on le mérite TOUTES !
    Courage

    Répondre
  24. Vanessa Mère Débordée

    Et si, tout simplement, tu arrête de te prendre la tête avec ce que dise les autres.
    On est les mères qu’on peut/veut et on fait ce qu’on peut/veut avec ce qu’on a.

    Tes enfants t’ont choisi pour être leur mère. Oui, c’est idiot à dire mais c’est ainsi que je le ressens, je pense que nos enfants nous choisissent. C’est que tu est la mère qui leur convient.

    Et puis, être parfaite avec eux, quelle image tu leur donne : qu’il faut toujours faire le max, être parfait, avoir la pression et ne pas avoir droit à l’erreur ? C’est ça que tu veux qu’il voit de la vie adulte ?

    Perso, ça fait bien longtemps que j’ai arrêté d’écouter ce que disent les autres. Je continuerais à être bienveillante selon mes capacités et ma patience (et là, juste hier, je leur ai dit que j’en avais tellement marre d’eux que j’allais les laisser vivre chez leur père). A utiliser des pampers parce que mon bébé les supporte et qu’elles ne font pas des fuites la nuit. A leur donner de la viande quand j’ai envie, d’acheter des goûters tout faits…

    On oublie un peu vite qu’on a tous été enfants, avec des parents souvent moins bienveillants que ce qu’on nous demande maintenant, des parents qui fumaient pendant leurs grossesses, qui ne connaissaient pas toujours les sièges auto après les coques, qui nous faisaient manger tout et n’importe quoi.
    Et alors ? On en est pas mort, ni traumatisés, non ?
    Ok pour faire mieux. Mais dans la limite des envies et des capacités de chacune.

    Bisous miss !
    (de la fille qui prend des réflexions parce qu’elle a deux enfants avec des troubles du comportement, qui dort avec son bébé, qui donne le biberon à la demande et ne le laisse pas pleurer et le porte beaucoup — Bref, la mère qui fait n’importe quoi selon certains ^^ )

    Répondre
    1. mamourblogue Auteur de l’article

      Ben comme je l’ai dit, en général je fais comme si je n’entendais pas, mais malgré tout, ça s’insinue en moi ! D’autant que je manque terriblement de confiance en moi pour plein de raisons (la principale étant que ça se passe plutôt mal avec mon grand), donc il ne faut pas grand-chose pour faire voler en éclats mes certitudes !
      J’adorerais que ça me passe toujours au-dessus de la tête. Sauf que la fatigue, le manque de confiance, les difficultés font qu’il y a des jours où ça marche pas !
      Et si c’est mon cas, c’est le cas de beaucoup… enfin je crois…
      Il serait tellement plus simple que les médias, les gens arrêtent de toujours faire culpabiliser les mères au lieu de les aider !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *