Le regard des hommes

IMG_20150414_111350
Depuis l’adolescence, je suis passée par plusieurs phases.
Quand j’étais jeune, je ne comptais plus le nombre de fois où je me faisais siffler dans la rue. Par des hommes que je considérais « vieux ».
J’avais 14/15 ans et ceux qui me reluquaient en avaient au moins 40…

Tu te doutes bien comme c’est agréable pour une gamine de se faire siffler comme ça… surtout que bon, j’étais loin d’être provocatrice ! Mais j’étais une ptite nénette, en robe, avec des seins… il n’en faut pas plus pour se faire traiter comme un bout de viande…
Oui parce que c’est toujours comme ça que je l’ai pris. Se faire siffler à 14 ans par ce genre de personne, ce n’est pas flatteur du tout, se faire klaxonner dans la rue, ça ne l’est pas non plus. C’est surtout déstabilisant, voire même inquiétant.

J’ai eu des regards agréables, heureusement ! Des regards qui te font te sentir jolie. Mais avec mon grand âge et le recul que j’ai donc, force est de constater que ce n’est vraiment pas les plus courants.
J’ai encore du mal à comprendre comment les mecs peuvent penser que ça va nous faire plaisir, qu’on va se jeter sur eux et leur rouler des pelles direct !

Bref ça ne me plaisait pas… malgré tout, j’ai eu un peu de chance, quand j’étais encore en région parisienne, je me suis rarement fait insulter parce que je ne répondais pas à ce genre de débiles. Aujourd’hui, je pense que ça pourrait tout à fait m’arriver s’il me prenait la folie de mettre une robe au-dessus du genou.

J’ai eu une période où on me laissait bien tranquille. Quand j’étais enceinte, plus un regard ! À part un mec encore plus débile que les autres qui m’a pris la tête alors que j’étais enceinte de 7 mois !
Et après ma première grossesse, j’ai connu un bonheur parfait ! On ne me sifflait plus jamais, plus rien ! Ben ouais, j’avais pris 25kg… le bout de viande était devenu trop gras pour faire « envie ».

Et puis j’ai connu de nouveau des regards… il y a un an environ. Les regards moqueurs cette fois. Ceux-ci ne sont pas plus agréables…
Quand j’allais marcher, les mecs me regardaient passer avec des grands sourires. Crois-moi c’était pas des encouragements. J’avais un peu l’impression d’être le vilain petit canard du collège/lycée. Tu sais comme dans les séries américaines « han tu l’as vue la grosse toute rouge qui tente de faire du sport ? Elle est tellement ridicule ! ».
Voilà, on s’était mis de nouveau à me regarder mais pour bien se foutre de ma gueule. J’ai adoré. Mais j’ai encaissé et j’ai finalement appris à ne plus y faire attention.

Et maintenant… maintenant… j’ai perdu 15/16kg. Eh ben je te le donne en mille, je suis de nouveau potable aux yeux de ces messieurs.
Surtout maintenant qu’il fait chaud, tellement chaud, que le jean, c’est plus possible. Je me mets donc en robe, mais attention hein, soit à la cheville, soit juste au dessus du genou, rien de bien foufou. Eh ben ça y est… je dois de nouveau essuyer les regards insistants de mecs qui me croisent ou qui passent en voiture. Pourtant j’ai toujours au moins Craquotte avec moi, mais c’est pas grave, l’homme qui a faim ne voit que la viande.
Ces regards ne m’avaient tellement pas manqué. On pourrait éventuellement penser que ça me ferait plaisir, ça voudrait dire que mes efforts ont payé et que je suis de nouveau jolie. Ben non, rien de tout ça. D’abord parce que j’ai la folie de penser que j’étais un peu jolie même avec des kilos en trop. Et ensuite parce qu’être de nouveau redevenue un gigot ne me fait toujours pas plaisir !
Je suis sûre que certains se disent « quelle conne celle-là, elle se plaint d’avoir du succès ! ». NON ! Ça, ce n’est pas du succès. Ça c’est juste du manque de respect et de considération… Le succès ce serait qu’on vienne me parler, poliment, qu’on me dise que je suis jolie éventuellement, qu’on m’invite à boire un coup (même si évidemment ça ne servirait à rien) mais pas qu’on me lance des regards lubriques !
À presque 35 ans, je pensais vraiment avoir dépassé ce stade, je me croyais trop vieille, je pensais que ces réjouissances étaient juste réservées aux jeunes femmes/filles, il semblerait que ma chair soit encore assez tendre…

Franchement, je ne me sentais pas très bien avec tous mes kilos en trop mais je dois dire qu’une chose m’a fait du bien pendant tout ce temps. La transparence que le surpoids m’avait apportée était vraiment réconfortante ! Qu’est-ce que j’ai été tranquille… pas un regard, pas un sifflet, pas un klaxon ! La transparence, jte dis.

Je me rends donc compte qu’aujourd’hui tu as le choix entre être « grosse » et avoir la paix (enfin si on omet 5 minutes les moqueries), ou alors être à un poids pas trop élevé et qu’on te fasse chier ! Elle est belle la vie pour nous hein !
Bon encore une fois, je me rends bien compte qu’il y a plus grave dans la vie… mais vraiment, à la longue, années après années, c’est juste fatigant.

Pourvu que mon fils ne devienne pas l’un de ces débiles qui donne envie aux filles de se cacher dans un trou ou de mettre des fringues XXL pour cacher tout ce qui fait d’elles des femmes…

18 réflexions au sujet de « Le regard des hommes »

  1. Elise R.

    Y’a pas de raison pour que ton fils devienne comme ça puisque tu lui inculques les bonnes valeurs … y’a pas de mystère ces « hommes »-là n’ont pas été élevés correctement!

    Répondre
    1. mamourblogue Auteur de l’article

      C’est ce que j’essaie de me dire… même si de ce côté là, pour l’instant je crois que je lui inculque pas grand-chose… Nan mais sinon je le renie de toutes façons hein !

      Répondre
  2. audrey

    Oula je les connais bien ses regards moqueurs, je fais 1m63 90kg, un beau surpoids que j’assume, je mets des jupes( au dessus du genoux) même que je mets aussi des décolletés qui laisse bien voir mes gros seins..mon chéri aime ça 🙂 et ça me plait de lui faire plaisir.

    Et depuis peu je vois d’autres regards, des regards d’hommes croisant cette poitrine et ça ne les laisse pas indifférent,ce ne sont pas de vieux cochons qui sifflent et tout, mais des sourires et ça fait du bien de se sentir jolie 🙂

    Pour ton loulou, faut juste lui apprendre a respecter les femmes, ça sera déjà pas mal, beaucoup de jeune (et moins jeunes d’ailleurs) n’ont pas eu cette éducation là.

    Répondre
    1. mamourblogue Auteur de l’article

      Ben t’as bien raison, on va pas se priver pour ces relous hein !
      J’espère que notre éducation fera la différence oui…

      Répondre
  3. Delph Dolce

    Je ne peux que te comprendre. Je n ai juste jamais eu la paix ou de moqueries, malgré que j’ai frôlé les 100kg…
    Enceinte ou non, obèse ou non, les regards, les sifflements, les arrêts de voiture, j ai connu.
    Et en effet, cela n est pas flatteur (qu’il soit charmant ou pas)

    Je suis « tranquille » ici depuis 2 ans, car je suis en campagne, et les regards des vieux sont plutôt bienveillants et non pervers.

    Courage :* et pas de raison que ton fils devienne un con 😉 il a une bonne éducation, et prônera le respect :=

    D.

    Répondre
    1. mamourblogue Auteur de l’article

      J’espère vraiment… mais jme dis que des fois, l’effet de groupe, des copains un peu cons… ça pourrait arriver quoi…

      Répondre
  4. Les Pavés Bordelais

    Tiens je me disais justement que quand on est maman, on ne doit plus se faire embêter dans la rue.. Bon c’est loupé… A Paris c’était la folie, là à Bordeaux c’est correct mais je déteste qu’on me parle / regarde / insulte dans la rue, je DÉTESTE. Et puis depuis quelques mois ça a changé. La solution : un petit chien 🙂 Depuis qu’on a Django je ne me suis pas fait embêtée une seule fois et c’est que des gens ultra gentils qui viennent me parler. Je sais pas si c’est l’effet « chiot » mais depuis qu’il partage mon quotidien j’ai enfin retrouvé un semblant de tranquillité dans la rue (quand il est avec moi bien évidement).
    Mais bon c’est pas normal d’adopter un chien pour être tranquille…

    Répondre
    1. mamourblogue Auteur de l’article

      Nan malheureusement c’est pas mieux ! Bon heureusement, je n’ai que les regards quand je suis avec les ptits, c’est déjà ça !
      C’est sûr que c’est pas normal de devoir prendre un chien pour ça (même si tu l’as pas pris pour ça, je sais bien !)…
      j’espère juste que les mentalités finiront par évoluer…

      Répondre
  5. Cuisinedamour

    Bonjour,

    Je te lis souvent mais je ne commenté que rarement… Voilà pourquoi je m’entoure de graisse, tellement peur d’être à nouveau potable aux yeux de certains vicieux. En attendant à cause d’eux je prive mon mari d’une jolie épouse (même s’il ne m’a jamais fait la moindre remarque les 35 kg pris en 9 ans …. Doivent bien le gêner un peu) , ma fille d’une jolie maman et surtout moi je me prive de plein de choses (porter une jupe ou une robe sous cette canicule parce que même si je voulais mes cuisses frottent tellement qu’elles sont irritées et en feu, faire les soldes car rien n’est à la taille dans les magasins normaux, ) et que je souffre de ce corps que j’ai rendu difforme (à la suite d’une agression je ne veux plus être vue comme un objet sexuel) bref, très douloureux tout ça !

    Répondre
    1. mamourblogue Auteur de l’article

      Hello !
      Honnêtement quand j’ai vu que tout ça revenait, j’ai presque regretté le chemin que je viens de parcourir… mais en même temps, je me dis qu’il ne faut pas non plus se priver pour eux, il ne faut pas les laisser « gagner ».
      Mais je comprends tout à fait ton ressenti, avec une agression dans le passé, c’est vraiment pas facile de réussir à faire abstraction de tout ça…
      Peut-être qu’un jour ces hommes finiront par comprendre… je l’espère encore !

      Répondre
  6. Émilie

    J’ai toujours apprécié le regard des hommes mais certainement car ils sont venus bien plus tard que pour toi.
    Vers la vingtaine quand je l’ai moi-même recherché car il faut dire que ce ne sont ni mes formes ni ma poitrine qui attiraient l’oeil. A 15 ans j’en paraissais 11…
    Un regard masculin (sauf gros pervers viscelard) me fait toujours du bien.
    En ce moment ils sont nombreux, mon homme m’a offert des Louboutin pour mon anniv 🙂

    Répondre
    1. mamourblogue Auteur de l’article

      Après il y a aussi le caractère qui joue. Moi j’étais plutôt timide et ultra discrète, je n’aimais pas passer au tableau, je n’aimais pas qu’on me regarde… alors quand c’est dans ces situations là c’est encore plus dur !

      Répondre
  7. Pimpiche

    Euh c’est effectivement bien flippant tout ça ! Et ce qui m’énerve bien plus c’est que j’essaie d’inculquer à mon ado décérébré de fils que les femmes méritent qu’on les respecte. Et il y a quelques mois de ça en faisant le ménage (ben voyons…) dans sa chambre j’ai découvert un papier,genre carré bureau, plié en 50 ( j’exagère à peine…) où il avait noté les filles de sa classe. Oui tu as bien lu : NOTER !!! Et puis tant qu’à faire il avait mis une note CUL, SEINS,CHAUDE, et j’en passe …. Bon le problème c’est que je n’ai pas pu lui en parler puisque je n’aurait pas dû ouvrir son papier… Il l’aurait super mal pris. Bon tout ça pour te dire que mon fils qui était tout mignon, tout gentil, bien élevé (normal c’est mon fils) est passé du côté obscur !! Où est mon bébé ? Donc je ne veux pas te saper le moral mais arrivé vers 13 ans les gars deviennent de gros nuls qui se laissent influencer par de gros nazes… Eh oui l’effet de groupe !! Bon sur ce je te laisse , j’ai à parler à mon fils…

    Répondre
    1. mamourblogue Auteur de l’article

      Ah ouais ! Bon en fait, je suis pas étonnée, ça se faisait déjà quand j’étais au collège ! Du coup on faisait pareil avec eux !
      Mais à cet âge là, ça me semble moins pire parce qu’ils sont encore jeunes et débordants d’hormones, ils vont se calmer…
      Si ça reste à l’état adulte c’est là que ça devient gravos…
      Mais parle-lui t’as raison !

      Répondre
  8. Gina P.

    Bonsoir,

    ton article m’a interpellée, j’avais écris il y a un an une espèce de tribune sur mon blog parlant de la vision de la femme comme une marchandise. Et ô combien je comprend ce dégoût vis-à-vis de ces charognards qui sifflent, qui regardent de manière perverse, qui font des gestes obscènes ou tiennent des propos plus que déplacés. J’ai connu ça dès mes 12 ans, et 6 ans plus tard, j’ai toujours ce sentiment d’humiliation.

    Répondre
  9. Mimi (Bordelaise By Mimi)

    J’ai trouvé ton post très intéressant et criant de vérité. Juste par ce qu’on est « une fille », on est obligé de supporter les regards insistants et les phrases lourdingues de certains messieurs. Et puis dès qu’on sort le short ou la petite jupette (en même tant quand c’est la canicule, on va pas se mettre en anorak), certains messieurs se sentent pousser des ailes et deviennent franchement désobligeant. Le seul endroit au monde ou je me suis sentie à l’aise (et pas zieutée) quoique je porte c’est à st Martin, aux Antilles. J’ai pu enfin porter des crop top, mini short et fringues flashy sans que personnes ne me dévisagent, me sifflent: le bonheur complet ! Courage ma belle, car heureusement, il reste encore des hommes bien: les nôtres 🙂

    Répondre
    1. mamourblogue Auteur de l’article

      C’est vrai, moi je suis allée à Tahiti (y’a une éternité) j’ai jamais eu ces regards non plus… ptêtre que dans les îles où il fait vraiment chaud, ils y sont plus habitués…

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *