J’ai lu La meilleure d’entre nous

1507-1
Celui-ci aussi, je l’ai eu longtemps sur ma table de chevet… j’avais tellement de lectures en retard…
Heureusement l’été m’a permis de rattraper un peu ce retard et j’ai enchaîné les bons livres ! J’ai donc lu Un tout petit rien de Camille Anseaume, le dernier Fred Vargas, Les Temps glaciaires. Je te recommande d’ailleurs chaudement ces deux livres, tu seras pas déçu !

Et puis j’ai donc lu La Meilleure d’entre nous de Sarah Vaughan.
Je vais te le dire tout de suite, c’est juste l’un des meilleurs livres que j’aie pu lire récemment ! Tout est bien ! L’histoire, le style, le sujet… C’est vraiment vraiment bien écrit, j’avais du mal à le refermer le soir… (mais faut bien dormir)

Bon déjà le sujet m’a tout de suite plu et attiré… Ça se passe sur un fond de concours de pâtisserie… la gourmande que je suis a été alléchée direct, tu penses bien.

Je te donne le résumé :
« N’oubliez pas : la pâtisserie est une preuve d’amour. » Kathleen Eaden, L’Art de la pâtisserie, 1966.

Angleterre, de nos jours. Le concours pour élire la nouvelle Kathleen Eaden a commencé ! Cinq candidats sont en lice, réunis par une passion commune. Mais la confection d’un cheesecake ou d’un paris-brest ne suffit pas toujours à faire oublier les blessures et les peines.

Jenny, la cinquantaine tout en rondeurs, délaissée par son mari ; Vicki, qui aspire à plus qu’à élever son petit Alfie ; Claire, la jeune caissière mère célibataire qui ne rêve même plus d’une autre vie ; Karen, dont l’apparente perfection dissimule bien des secrets ; sans oublier Mike, veuf en pleine thérapie culinaire… Au cours d’une compétition aussi gourmande qu’échevelée, tous apprendront que l’art de la vie est au moins aussi difficile que celui de la pâtisserie.

Généreux et inspirant, bourré d’émotion et d’humour, un premier roman à dévorer d’une seule traite, peuplé de personnages irrésistibles. Une déclaration d’amour à toutes les saveurs de la vie !

Voilà, déjà rien que ça j’avais envie de le lire !
Le livre est donc divisé en plusieurs parties. On va suivre d’un côté la vie de la « vraie » Kathleen Eaden. Il va y avoir des épisodes de sa vie au moment où elle écrit ce livre qui deviendra la bible de toutes les mères de famille L’Art de la pâtisserie. Et on retrouve donc dans le livre des extraits de cette bible qui donnent tout simplement l’eau à la bouche. Je te cache pas que j’ai fait des recherches sur le net pour trouver les recettes de certains gâteaux dont elle parle et qui m’ont donné tellement envie…

En même temps, on va découvrir les 5 candidats, en se concentrant il faut l’avouer quasiment uniquement sur les femmes en compétition. Le seul homme est un peu laissé de côté, je ne sais pas pourquoi.
Bref, on va rentrer dans la vie de ces personnes qui ne sont évidemment pas toujours ce qu’elles prétendent être. Un peu comme leur idole Kathleen d’ailleurs…

Et puis bien sûr, on va suivre les moments de compétition au cœur de ce roman…

Jusqu’à la fin on se demande qui va bien pouvoir gagner… petit à petit les personnages apparaissent sous leur vrai jour, les carapaces se craquellent et on s’aperçoit que finalement la vie de chacun est bien différente de ce que l’on pourrait penser. On se rend compte de tout ça nous, lecteurs, mais eux aussi quand ils en découvrent un peu plus sur la vie et les fêlures de Kathleen.

Bref, c’est un premier roman absolument époustouflant. Je ne sais pas quoi dire d’autre que de l’acheter en même temps que 5kg de sucre, farine et œufs parce que tu vas forcément avoir envie de passer en cuisine après chaque chapitre !

C’est tout simplement un pur délice !

La Meilleure d’entre nous, Sarah Vaughan, Préludes Editions.

8 réflexions au sujet de « J’ai lu La meilleure d’entre nous »

  1. ciloucr

    C’est ce livre que je voulais acheté et je ne me souvenais plus du titre du coup j’ai acheté: la singulière tristesse du gâteau au citron. Cette fois, je vais noté le titre pour m’en souvenir.
    Bises

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *