Les médocs sur internet ? Des fois ce serait bien…

IMG_20131006_170602
J’ai bien dit « des fois » !
Nan parce que faut dire ce qui est, dans une pharmacie, t’as quand même 0 intimité quoi !
Et bizarrement, y’a des jours où tu n’as pas forcément envie que toute la clientèle sache ce que tu as… Et même que des fois, t’as pas envie que la pharmacienne sache ce que tu as !

Et pourtant t’as pas le choix… Tu viens, toute tremblante, toute rouge avec ton ordonnance… Tu bredouilles un petit « bonjour »… Alors que la pharmacienne, elle, parle bien fort et t’explique en long en large et en travers comment utiliser ce que tu es venue chercher !
Tu repars donc encore plus rouge, la Terre entière (au moins) te regarde en ricanant, plus jamais tu ne pourras retourner là-bas…

Petit florilège des situations qui peuvent être embarrassantes dans ta pharmacie de quartier, celle où tu vas toutes les semaines acheter ton doliprane/aspirine/nurofène pour lutter contre la migraine. Celle où la pharmacienne demande des nouvelles de tes marmots, celle où on te connaît bien et où on t’offre un joli calendrier au moment des fêtes… jusqu’au jour où…

– Tu viens acheter des préservatifs…
Bien sûr, ils sont bien en évidence au milieu du présentoir, au milieu de la pharmacie… Tu n’y connais rien, alors tu attends un peu que la pharmacie se vide pour demander conseil… Surtout si tu cherches une taille XXL ou une taille mini… Sache qu’il y aura toujours un autre client qui rentrera au moment où la pharmacienne te donnera tous les conseils… En même temps, tu l’as bien cherché, ils en vendent à Auchan !
preservatif-starwars
– Tu viens acheter ton test de grossesse (ou tes tests, faut bien être sûre quand même)
La pharmacienne qui te connaît bien, te regardera avec un petit regard complice. Heureuse pour toi… (alors que toi, tu l’es pas forcément)
Si tu habites dans un petit village, il y a des chances pour que tu connaisses les autres clients… Donc tout le monde saura que tu es enceinte avant même que ce bébé ne soit conçu si ça se trouve. Oui c’était ça, les petits clins d’œil…

– Tu viens acheter une crème contre les hémorroïdes
Là, ça commence à devenir la méga honte… Déjà, tu marches en canard, on se doute bien qu’il y a quelque chose qui cloche chez toi… Mais bon, personne ne pense immédiatement que tu as un problème au popotin. C’est sans compter sur le professionnalisme de la pharmacienne qui te dit comment bien étaler ta crème… Adieu fierté…

– Tu viens chercher ton traitement contre les mycoses
Encore une fois, tu te tortilles un peu… Ça gratte à mort, mais bon, ce serait pas bien vu de se gratter l’entre-jambe en public.
« Voilà, UN OVULE le soir avant le coucher, mettez bien UNE PROTECTION HYGIÉNIQUE, ça peut couler un peu, bonne fin de journée ! »
« heu oui, heu merci, au revoir… »
(Tu entends des voix qui disent « aaahhh quelle dégoûtante, mais où est-ce qu’elle est allée traîner ? », mais c’est juste dans ta tête… enfin tu crois…)

– Tu viens chercher ton traitement anti-dépresseur
Bon là, déjà tu pètes pas la forme hein… Tu te retrouves devant ta pharmacienne adorée, tu tends ton ordonnance et là, son sourire disparaît, son regard change et ressemble à celui d’un chien battu.
Tu portes tout le malheur du monde, faut bien qu’elle ait une mine de circonstance !
Puis, subitement, elle se met à te parler comme à une demeurée ! Ben ouais la dépressive doit avoir une case en moins. Il faut lui parler lentement avec un air compatissant… En appuyant sur les effets de dépendance, tellement que sa collègue et le reste de l’officine vont te regarder en coin en se demandant ce qui se passe…
Et toi, tu ressors avec tes cachets du bonheur, toute honteuse en t’imaginant que tout le monde parle de toi là-bas dedans ! (Ce qui est forcément le cas, puisque les pharmaciennes te connaissent « oh on aurait pas dit hein… elle avait l’air bien pourtant… »)

– Tu viens acheter du Smecta
Alors là, tout le monde le connaît celui-là… On t’en donne 12 boîtes. Tout le monde a compris que tu avais une gastro de la mort qui tue… Tout le monde, inconsciemment s’écarte sur ton passage, y’a des choses qui font peur quand même. Toi, tu sors en courant, rouge bien sûr, mais très pressée surtout…
La cité de la peur
Pour avoir vécu ou assisté à chacune de ces situations (non tout ne m’est pas arrivé quand même, enfin pas encore), je me dis que des fois, ce serait bien qu’on puisse avoir nos médocs par internet, livrés directement dans notre boîte aux lettres. Sans avoir à rougir de choses qui finalement sont tout à fait normales. Mais qui, quand même, nous sont personnelles… Ou alors, il faudrait changer les pharmacies, qu’il y ait un véritable espace de confidentialité… Au moins on aurait plus que le regard de la pharmacienne à « supporter » et pas celui des 8 autres clients derrière…

Mais comme ce n’est pas le cas, t’as plus qu’à mettre ta fierté de côté… Un peu comme quand tu accouches en fait…

PS : Oublie pas de voter pour nous chez Famili, ça préserve des mycoses, tu pourras me dire merci !

20 réflexions au sujet de « Les médocs sur internet ? Des fois ce serait bien… »

    1. mamourblogue Auteur de l’article

      T’as raison ! Déjà avoir la honte pour nous ça suffit, on va pas prendre celle des autres quand même !! 😉

      Répondre
  1. Alyasg1

    Comment te dire que j’ai TOUT vécu (sauf les antidépresseurs pour ça y a le chocolat et ses 25kg d’effets secondaires)?
    Oui, le regard lourd de sous entendu quand tu vas chercher la pullule du lendemain et que ton homme achete des préservatifs XXI (Ben quoi on est dimanche on va pas virer moine pour un accident ?! Repfff!)
    Oui, la pharmacienne ultra discrète qui te hurle félicitations a l’achat du test, oui tu es en âge mais non, tu ne le veux pas forcément MAINTENANT le marmot !
    Oui la crème pour les hémorroïdes. Ou la mycose. La tu deviens la pro de l’esquive. Ou tu as prévu le trio foulard-lunettes-noires-maquillage de put* pour pas qu’on te reconnaisse.
    Bon et le smecta j’en ou mon homme. Faudrait pas que je sois la seule a me taper la honte quand même ^^

    Bisous !

    Répondre
    1. mamourblogue Auteur de l’article

      Hahaha ! T’as raison d’envoyer ton homme ! Nanméo, il en faut pour tout le monde quand même 🙂
      C’est vrai que j’ai oublié la pilule du lendemain…
      Bises

      Répondre
  2. dequoijememel

    Très vrai !!!
    Maintenant je commande au max sur internet, genre le test de grossesse … certes faut attendre qu’il arrive, mais voilà, campagne, petit village … heu ça va quoi, je peux garder mon intimité !
    Certes pour le restes c’est plus compliqué et comme toi, j’aime pas du tout, mais alors pas du tout, je ressors hyper gênée !

    Répondre
    1. mamourblogue Auteur de l’article

      ben c’est normal quand même… Le secret médical existe c’est pas pour qu’il vole en éclat dès qu’on passe la porte de la pharmacie !!

      Répondre
  3. chiawaze

    Ca m’est arrivée de me dire la même chose le jour où je suis allée chercher le médoc censé déclencher ma dernière couche. Mais la pharmacienne a été nickel. Elle ne m’a pas demandé si ça allait. Et quand sa collègue me l’a demandé, elle a répondu à ma place « Mal ! ».
    Et sinon, j’achetais mes tests de grossesse, chez ceux que je ne connaissais pas 🙂

    Répondre
    1. mamourblogue Auteur de l’article

      Ah bah elle est bien ta pharmacienne 🙂
      Les tests de grossesse, c’est souvent mon mari qui est allé les acheter en fait !!

      Répondre
  4. Pascale

    Plus grand moment de solitude dans une pharmacie : demander du Smecta pour mon chien qui se tapait une gastro de la mort qui tue. Essayer de comprendre comment j’adaptais le dosage, demander conseil à madame. Mme qui hurle quasiment : « mais enfin, il n’y a pas de honte à avoir une gastro, inutile de faire croire que c’est pour votre chien !! ». C’était *vraiment* pour mon chien lol !!

    Répondre
    1. mamourblogue Auteur de l’article

      Mais oui Pascale, et la marmotte…
      Tu as vu grâce à ta séance film culte de l’autre soir, j’ai tout de suite pensé à la Cité de la Peur pour le smecta 🙂

      Répondre
      1. Pascale

        Mais c’était VRAIMENT pour mon chien !!! Si tu continues à être méchante avec moi, je vais demander des droits d’auteur (enfin, des droits d’inspiration :p !) pour la Cité de la Peur !

        Répondre
          1. Pascale

            On ne peut pas le rater 😉 ! D’ailleurs, j’ai hâte de recevoir l’avis de tout le monde. Pour le moment, ça a l’air très serré, je n’ai aucune idée du résultat final 😀 ! (on me souffle dans l’oreillette que l’objet de la prochaine mission est déjà prêt !)

  5. Chag

    Mouaha ! Très bon article ! Très drôle ! Moi j’aime bien quand je vais chercher un médoc et que la pharmacienne me pose des questions sur les DETAILS des symptomes (des fois que je sois pas vraiment sûre d’avoir la chiasse) : « C’est vraiment liquide ? » « Non connasse, je veux me platrer le bide pour ne plus avoir à me servir de mon anus » / « Votre mycose VAGINALE, elle vous GRATTE vraiment beaucoup la nuit ? » « Oh non, mais tu connais le dicton : qui se couche avec la fouf qui gratte, se lève avec le doigt qui pue »…….

    Répondre
  6. Minimie

    Aller chercher son aciclovir quand tu fais ta première poussée d’herpès génital une semaine après ton accouchement… C’est du vécu et c’est juste horrible !!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.