Au creux de mes bras

IMG_20170502_170538_555
Je te l’ai déjà dit souvent, mes enfants ne sont pas hyper câlins. Et celle qui bat tous les records du « va te faire cuire un œuf avec tes câlins », c’est Bulotte.
Zéro, wallou, queutchi !

Au moins avec Craquotte, j’avais toujours un gros câlin au moment des couchers et juste après le biberon. C’était ciblé, mais c’était un ptit rituel.
Minus a finalement été le plus câlin de tous.

Mais Bulotte… incroyable ! Faites des gosses hein…
Finalement son père en a plus que moi. Et elle fait exprès de lui en faire devant moi, juste avant de se coucher le soir et refuse de m’en faire à moi ! Ça m’apprendra à m’occuper d’elle toute la journée, cette ingrate !

Bref, j’ai maintenant l’habitude, j’ai pas le choix de toutes façons. Ma petite dernière est une indépendante avec un sacré ptit caractère…

Et puis là, de temps en temps, j’y ai droit. Bon au début c’était pas parce qu’elle avait envie de m’en faire. Ça a commencé quand elle se faisait mal. Plusieurs fois je lui ai proposé de lui faire un « bisou câlin » pour la consoler. Les premières fois, elle est repartie de plus belle en se marrant ! Genre « t’as cru que t’allait m’avoir comme ça ! »…
Mais 2/3 fois elle s’est fait vraiment mal en tombant et elle a accepté de venir dans mes bras faire un câlin.
IMG_20170410_175401_700
Je dois bien avouer que la première fois j’ai été hyper surprise.
Elle est venue dans mes bras et s’est lovée contre moi quasiment en position fœtale. J’en ai été toute émue (tiens je le suis encore en y repensant). Elle faisait si petite comme ça dans mes bras… c’était y’a 3 semaines hein, mais vu qu’elle est toute mince et toute légère quand elle se recroqueville comme ça, elle a l’air minuscule.

D’un coup, j’étais devenue un refuge. Son refuge pour ses bobos et ses chagrins.
C’était tellement doux de l’avoir comme ça. J’en ai profité à fond. Ça a dû durer 30 secondes au grand maximum mais ça a été les meilleures secondes de ma journée !

Petit à petit, elle y a pris goût. On peut pas dire que j’ai un câlin tous les jours, loin de là mais elle m’en fait même quand elle se fait un minuscule bobo maintenant ! Je vois bien qu’elle a pas mal et que c’est du chiqué mais elle saute sur l’occasion pour venir se blottir dans mes bras.
Alors je lui fais des caresses sur son tout petit dos, des bisous dans son petit cou de bébé… et ça y est elle s’enfuit déjà. Il faudrait quand même pas que je puisse penser qu’en fait elle a toujours besoin de moi !

C’est fou comme en l’espace de quelques secondes on peut retrouver le bébé qui se cache derrière cette petite fille au caractère bien trempé.
Des fois je me dis que ça nous donne un aperçu de ce qu’elle sera plus tard… et en même temps, elle est tellement petite, elle a encore le temps de bien changer.
IMG_20170310_151222_149 - Copie
En attendant, je guette avec impatience ces petits moments de douceurs furtifs. Tellement rares et précieux que je ne peux que les savourer pleinement, les yeux fermés, le nez dans son cou, dans ses cheveux… le temps s’arrête et plus rien n’existe autour.

Elle et moi, moi et elle.

Mes bras seront toujours là pour toi mon ptit chat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *